Affaire Dupont de Ligonnès : vu partout, retrouvé nulle part, 1 750 signalements et un mystère qui reste entier

Avec près de 2 000 signalements, Xavier de Dupont de Ligonnès aurait été vu sur plusieurs continents. De pistes sérieuses en emballements médiatiques, treize ans après le quintuple assassinat à Nantes, l'énigme demeure sans un début de réponse.

Le parquet de Nantes a indiqué ce lundi 15 avril que les prélèvements ADN effectués après un signalement possible du fugitif au sein de la communauté des soeurs dominicaines de Béthanie à Montferrand-Le-Château, près de Besançon (Doubs) ne correspondent pas à celui de l'homme recherché depuis avril 2011.

"Je vous informe que les analyses réalisées ont permis d’extraire un ADN. Celui-ci a été comparé à celui de Xavier Dupont de Ligonnès.  Les deux profils ADN ne correspondent pas", a communiqué le procureur de Nantes.

LIRE AUSSI. Xavier Dupont de Ligonnès : l’homme aperçu dans une communauté religieuse du Doubs n'était pas le fugitif révèlent les analyses ADN

Cela fait désormais 13 ans que les enquêteurs traquent Xavier Dupont de Ligonnès et que le mystère de sa disparition reste entier. Treize ans durant lesquels le public comme la police ont cru le voir, le reconnaitre. En vain.

En France, de nombreuses personnes pensent l'avoir vu sur les lieux de son enfance, de ses vacances. Dans l'ouest, mais aussi plus précisément à Versailles, La Rochelle, Fréjus, Bastia. En Europe également. L'homme au visage de "monsieur tout le monde" avait été "vu" à Turin dans un restaurant. Une fausse piste de nouveau.

Les enquêteurs ont cherché en Allemagne, à Hanovre, chez l'une de ses anciennes maitresses, qu'il avait tenté de contacter les jours précédents l'extermination méthodique de sa famille à Nantes.

Aux USA, où il poursuivait son "rêve américain", il aurait été vu à Chicago, à Las Vegas. Il y avait séjourné avec sa famille ou des amis.

Vu partout, retrouvé nulle part

Tous les signalements relatifs à Xavier Dupont de Ligonnès n'ont pas toujours pu être vérifiés par les enquêteurs. Mais à chaque fois qu'ils ont pu l'être, c'étaient de fausses pistes.

Comme ces ossements humains découverts dans le Var qui n'étaient pas les siens. Pas plus que le moine de Notre Dame de Pitié (Roquebrune-sur-Argens dans le Var) qui lui ressemblait pourtant. Les tests ADN infirmeront les soupçons.

En Écosse, en octobre 2019, les médias s'emballent, les empreintes digitales d'un retraité des Yvelines sont estimées correspondantes. Pour autant rien ne va, les premiers témoignages sur place indiquent que le retraité est honorablement connu dans son quartier. Là encore, l'ADN posera un verdict sans appel.

Le 21 mai 2021, nos confrères du JDD affirment qu'une perquisition a été menée trois jours plus tôt à labbaye de Saint-Michel-en-Brenne (Indre). Un déplacement là aussi infructueux.

Aucune trace depuis 13 ans

Le père de famille a disparu sans laisser de traces ou si peu. 

Xavier Dupont de Ligonnès qui retire 30 euros à un distributeur. C'est la dernière image de l'homme le plus recherché de France.

Le lendemain, le 15 avril 2011, il abandonne sa voiture sur le parking de l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens dans le Var, et part à pied, un sac à l'épaule contenant peut être son fusil… Depuis plus aucune trace.

Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d'avoir tué par balle sa femme Agnès et leurs 4 enfants : Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans et Benoît, 13 ans, dix jours auparavant, à Nantes, dans leur maison du 55 bd Robert Schumann.

LIRE AUSSI. Xavier Dupont de Ligonnès, ou l'histoire d'un fait divers hors-norme

1 750 signalements depuis avril 2011

Treize ans ans plus tard, Xavier Dupont de Ligonnès reste introuvable. Et toutes les pistes s'enlisent les unes après les autres. Suicide, fuite à l'étranger sont toujours étudiées par les enquêteurs.

Cette affaire reste l'une des plus complexes jamais élucidées, et garde décidément tout son mystère.

Renaud Gaudeul, le procureur de la République de Nantes, rappelait fin mars 2024 que cette affaire est "toujours à l'instruction au pôle criminel de Nantes" et "n'a pas été confiée au pôle des crimes sériels ou non élucidés du tribunal judiciaire de Nanterre".

"Contrairement encore à ce qui a pu être publié, une clôture prochaine des investigations n'est aujourd'hui pas à l'ordre du jour", a encore affirmé le procureur.

Les enquêteurs "poursuivent leurs investigations afin de localiser Xavier Dupont de Ligonnès", a aussi affirmé Renaud Gaudeul. À ce jour, "plus de 1 750 signalements" ont été "reçus et exploités", en France et à l'étranger.

Début avril, le procureur constatait "une hausse au cours des derniers jours des signalements, vraisemblablement à la suite de la récente nouvelle médiatisation de cette affaire".

Allusion aux propos de la sœur du fugitif qui avait affirmé à l'occasion de la sortie de son livre "Xavier, mon frère, présumé innocent", que son frère ne serait pas mort.

LIRE AUSSI. "Il est vivant", la sœur de Xavier Dupont de Ligonnès dénonce une "mise en scène"

Invitée le samedi 9 mars de l'émission "Quelle époque !" sur France 2, Christine Dupont de Ligonnès, avait défendu la théorie de la mise en scène dans ce quintuple meurtre.

Non seulement sa sœur estime que Xavier Dupont de Ligonnès serait vivant, mais aussi que les crimes dont on le soupçonne n'auraient pas eu lieu, faisant ainsi fi de toutes les expertises médico-légales.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv 

 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité