Xavier Dupont de Ligonnès : l’homme aperçu dans une communauté religieuse du Doubs n'était pas le fugitif révèlent les analyses ADN

Le parquet de Nantes a communiqué ce lundi 15 avril les résultats des prélèvements ADN effectués après un signalement possible du fugitif au sein de la communauté des soeurs dominicaines de Béthanie à Montferrand-Le-Château (Doubs) près de Besançon.

L'ADN analysé dans le Doubs après un signalement en mars ne correspond pas à celui de Xavier Dupont de Ligonnès, recherché pour un quintuple homicide en 2011, a indiqué lundi le parquet de Nantes où s'est déroulé le drame.

Un marcheur surnommé Jean ?

Des gendarmes avaient prélevé des canettes bues par un visiteur avec qui plusieurs personnes avaient trouvé une ressemblance avec Xavier Dupont de Ligonnès. Une femme  pensait avoir pu le croiser lors d'une veillée de prière le 9 mars au sein de la communauté des Dominicaines de Béthanie, à 15 km de Besançon, avec des religieuses et des laïques. Un homme sans document d'identité dénommé Jean, “dont la communauté "Le verbe de vie" a été dissoute en juillet 2023 et qui a raconté marcher depuis sur les routes, sans documents d'identité", avait précisé alors le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux.

À lire aussi : Xavier Dupont de Ligonnès réfugié dans un couvent pour femmes délinquantes ? Quel est ce lieu où une femme dit avoir aperçu le fugitif ?

Deux ADN qui ne correspondent pas


"Les deux profils ADN ne correspondent pas. Le magistrat instructeur et les services d'enquête saisis poursuivent leurs investigations et les fastidieuses mais minutieuses vérifications de tous les signalements reçus", a déclaré le procureur de la République de Nantes Renaud Gaudeul.

13 ans de mystère Ligonnès


Xavier Dupont de Ligonnès est suspecté d'avoir tué en avril 2011 sa femme et ses quatre enfants, dont les corps ont été retrouvés à Nantes sous la terrasse de la maison familiale, et il n'a jamais été retrouvé.

Lire aussi Affaire Dupont de Ligonnès : vu partout, retrouvé nulle part, 1 750 signalements et un mystère qui reste entier

L'enquête n'a pas déterminé s'il était mort ou en fuite. Il est âgé de 63 ans s'il est encore en vie. "Plus de 1 750 signalements" ont été "reçus et exploités" dans le cadre de la recherche de Xavier Dupont de Ligonnès, en France et à l'étranger, a rappelé fin mars le procureur de Nantes.

Le 13 mars, Christine, la soeur de Xavier Dupont de Ligonnès avait expliqué dans un livre pourquoi elle continue de penser que ce dernier est innocent, alors que de nombreux éléments à charge font de lui le principal suspect dans la mort de sa famille.

Lire aussi : "Il est vivant", la soeur de Xavier Dupont de Ligonnès dénonce une "mise en scène"