Une femme aurait reconnu Xavier Dupont de Ligonnès dans les traits de Jean, un marcheur de passage dans un couvent du Doubs

Le 12 mars 2024, une femme a indiqué à la gendarmerie avoir reconnu Xavier Dupont de Ligonnès dans le Doubs. L'homme en question était de passage au couvent des soeurs de Béthanie, près de Besançon. Il aurait dit marcher sur les routes sans document d'identité, informe le procureur de la République à l'AFP.

A lire : Xavier Dupont de Ligonnès : l’homme aperçu dans une communauté religieuse du Doubs n'était pas le fugitif révèlent les analyses ADN rendues publiques le 15 avril 

Une femme a signalé en mars à la gendarmerie du Doubs avoir rencontré un homme ressemblant à Xavier Dupont de Ligonnès, recherché depuis treize ans pour le meurtre de sa famille à Nantes, a indiqué le procureur de Besançon à l'AFP, vendredi 5 avril. 

Elle pense avoir pu le croiser lors d'une veillée de prière le 9 mars au sein de la communauté des Dominicaines de Béthanie, à 15 km de Besançon, avec des religieuses et des laïques.

À lire aussi : Xavier Dupont de Ligonnès réfugié dans un couvent pour femmes délinquantes ? Quel est ce lieu où une femme dit avoir aperçu le fugitif ?

Un marcheur sans document d'identité 

"Une des membres est venue accompagnée d'un dénommé Jean, dont la communauté "Le verbe de vie" a été dissoute en juillet 2023 et qui a raconté marcher depuis sur les routes, sans documents d'identité", précise le procureur Etienne Manteaux. 

L'homme a été hébergé deux nuits par les participantes à la veillée, avant de repartir sur les chemins.
Le 12 mars, alors que la sortie d'un livre écrit par la sœur de Xavier Dupont de Ligonnès était médiatisée, une autre participante a pensé avoir reconnu les traits du suspect dans ceux de Jean. Elle s'est rendue d'elle-même à la gendarmerie pour effectuer son signalement, ajoute le procureur.

"Parmi sept personnes présentes à la veillée interrogées, quatre pensent qu'il ne s'agit pas du tout de Xavier Dupont de Ligonnès et trois hésitent", note Etienne Manteaux, qui a ouvert une enquête pour "recherche des causes de la disparition".

Des analyses ADN en cours

"Les gendarmes ont pu prélever des éléments, comme des canettes bues par le visiteur, qui vont être analysées, ce qui devrait permettre d'extraire une empreinte ADN. Elle pourra ensuite être transmise au parquet de Nantes en charge de l'enquête sur la disparition de Xavier Dupont de Ligonnès", poursuit le magistrat.

Des habitants dubitatifs et amusés

Dans la commune de Montferrrand-le-Château, le possible passage de Xavier Dupont de Ligonnès n’a pas ébranlé plus que cela les habitants. “On a été étonnés sur le coup, oui, et puis après, on se dit que c’est improbable qu’il soit là. Moi, je pense qu’il est mort” réagit la coiffeuse du village au micro de notre journaliste Augustin Arnal. D’autres s’amusent de cette présence possible du fugitif. “En 13 ans, il a sûrement changé ce monsieur. S’il est au couvent, je ne pense pas qu’il vienne ici acheter des clopes !” ajoute la gérante d’un bureau de tabac.”

1 750 signalements de Xavier Dupont de Ligonnès sont arrivés aux enquêteurs

Xavier Dupont de Ligonnès est suspecté d'avoir tué en avril 2011 sa femme et ses quatre enfants, dont les corps ont été retrouvés à Nantes sous la terrasse de la maison familiale. Lui n'a jamais été retrouvé. L'enquête n'a pas déterminé s'il était mort ou en fuite.

À ce jour "plus de 1 750 signalements" ont été "reçus et exploités", en France et à l'étranger, a rappelé fin mars le procureur de Nantes, Renaud Gaudeul, alors que les enquêteurs "poursuivent leurs investigations afin de localiser Xavier Dupont de Ligonnès". Il indique à France 3 Pays de La Loire "une hausse au cours des derniers jours des signalements vraisemblablement à la suite de la récente médiatisation de cette affaire". Le 13 mars, près de treize ans après la disparition de son frère, Christine Dupont de Ligonnès  a expliqué dans un livre pourquoi elle continue de penser que ce dernier est innocent, alors que de nombreux éléments à charge font de lui le principal suspect dans la mort de sa famille.

A lire aussi : "Il est vivant", la soeur de Xavier Dupont de Ligonnès dénonce une "mise en scène"