AlloVoisins : la start-up de Nantes grandit et lève 3 millions d'euros

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin
AlloVoisins, une start-up nantaise qui surfe sur l'économie collaborative
AlloVoisins, une start-up nantaise qui surfe sur l'économie collaborative © Photo AlloVoisins

Créée en 2013 la start-up nantaise AlloVoisins vient de clore une nouvelle levée de fonds pour financer son développement. Elle compte aujourd'hui 1,6 million d'abonnés qui pratiquent l'économie collaborative entre voisins.

AlloVoisins se présente comme la première plateforme en France sur le secteur de l'économie collaborative. On vient y louer de l'outillage ou des services entre voisins. Elle dit "capter désormais 75 % des annonces postées sur l'ensemble des plateformes du secteur."

Comment ça marche ? 


Un clic sur le site AlloVoisins et on s'inscrit ensuite gratuitement pour un objet ou un service avec un petit mot pour accompagner la demande. On renseigne la case "budget" pour le prix que l'on accepte d'y consacrer et le lieu. Enfin "Demander à mes voisins" et roule ma poule.

3000 nouveaux inscrits par jour


Avec plus de 3000 nouveaux inscrits par jour la plateforme a montré sa pertinence et sa simplicité d'utilisation. Elle totalise aujourd'hui plus d'1 million 600 milles abonnés qui viennent régulièrement chercher un outil ou proposer leurs services. 



AlloVoisins a été créé en 2013 par trois cadres convaincus que les temps changeaient. Edouard Dumortier, Directeur d'un réseau de franchises dans l'immobilier, Charles Cabillic, entrepreneur dans le digital et Ronan Le Moal, Directeur Général dans un groupe bancaire de l'ouest.

Il n'est pas forcément utile de posséder...


" On a dressé le constat qu'on vivait un changement d'ère qui allait ébranler notre société, explique Edouard Dumortier. On peut continuer à consommer comme avant mais en changeant la façon de consommer. Il n'est pas forcément utile de posséder ce dont on a besoin. On n'a pas besoin d'un taille-haies mais d'une haie taillée."

Suivant ce schéma de pensée les trois fondateurs de AlloVoisins ont donc créé ce site internet où chacun peut demander à louer l'outil ou la prestation dont il a momentanément besoin auprès de ses plus proches voisins. On peut aussi y proposer ses services.

"On a créé une plateforme de A à Z en étant au démarrage surtout nantais, mais très rapidement on est passé au niveau national."



AlloVoisin emploie aujourd'hui une vingtaine de personnes et est basée à Rezé, dans l'agglomération nantaise. Mais forte de son succès et de sa progression, la start-up va déménager pour s'installer dans des locaux plus spacieux.

C'est la quatrième levée de fonds qu'opère la plateforme pour vivre et se développer. Un appel portant sur trois millions qui porte à huit millions d'euros la totalité des sommes ainsi levées. La publicité n'est que très secondaire dans ses rentrées financières. Elle va à l'avenir développer des options payantes comme par exemple la possibilité pour les clients d'être plus visibles dans leur proposition de services en étant remontés, moyennant finances, en tête de liste.

Les risques du travail au noir


Mais ces propositions de services via le site internet ne risquent-elles pas de faciliter une forme de travail au noir ? La réponse est claire de la part d'AlloVoisins, " On incite chacun à déclarer les revenus générés par la location d'outils ou de services, précise Edouard Dumortier. Chaque année nous remettons aux membres une attestation totalisant les sommes versées."

A condition que la transaction se fasse via le site sécurisé. Mais lorsque les usagers ne font qu'entrer en contact par AlloVoisins et qu'ensuite la transaction se fait hors site... chacun est responsable fiscalement.

Bien sûr nous a-t-on précisé, les annonces passent par le contrôle d'un modérateur afin d'éviter les demandes illégales ou déplacées.
Les produits et services les plus demandés sur AlloVoisins
- Le bricolage 
- Le service à fondue ou à raclette l'hiver.
- Les outils de jardinage au printemps.
- L'entretien automobile
- Les services à la personne, ménage, repassage, soutien scolaire.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.