• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Les auteurs d'un trafic de stupéfiants entre Rotterdam et Nantes condamnés

C'est la juridiction inter régionale spécialisée de Rennes qui a dirigé cette enquête sur un trafic de drogue à destination de Nantes. / © Marc-André Mouchère / France 3 Bretagne
C'est la juridiction inter régionale spécialisée de Rennes qui a dirigé cette enquête sur un trafic de drogue à destination de Nantes. / © Marc-André Mouchère / France 3 Bretagne

Le trafic avait été démantelé il y a un peu plus de deux ans. La drogue venait des Pays Bas à destination de revendeurs basés à Nantes. Des peines de 2 à 7 ans ont été prononcées par le juridiction inter régionale spécialisée de Rennes.

Par Olivier Quentin

C'est un communiqué du Tribunal de Grande Instance de Rennes qui nous apprend la conclusion de cette affaire.

En janvier 2017, les douanes saisissaient une grosse cargaison de drogue dans un véhicule arrivant des Pays Bas et se rendant à Nantes. Bingo pour les fonctionnaires du Ministère de l'Economie qui ont mis la main sur plus de quatre kilos d'héroïne et 846 grammes de cocaïne. Le conducteur, un néerlandais, était embarqué en même temps que la cargaison.
 

"Enquête au long cours"


Cette prise déclencha une "enquête au long cours" dixit le communiqué, enquête dirigée par un juge d'instruction rennais avec l'aide de la brigade des stupéfiants de l'antenne de la police judiciaire et la brigade de recherche et d'intervention de Nantes.
 

200 kg de drogue


Leur travail a permis d'identifier les membres de ce réseau qui fournissait tout le territoire français. On a estimé à 200 kg minimum la quantité de drogue arrivée des Pays Bas en France via cette organisation.

Nouvelle interpellation en avril de la même année, une cargaison de 1.1 kg de cocaïne et 1.8 kg d'héroïne était alors saisie, cargaison qui était destinée à la région nantaise.

L'enquête s'est poursuivie à Nantes où plusieurs destinataires ont été identifiés. Quant au commanditaire basé à Rotterdam qui poursuivait ses activités malgré les interpellations, il s'est fait cueillir en janvier 2018 à Caen lors d'une livraison à laquelle il participait.
 

Coopération judicaire internationale


Grâce à la collaboration entre les services de Justice français et néerlandais, une perquisition était alors décidée dans un laboratoire à Rotterdam que dirigeait un autre commanditaire.

L'un et l'autre ont été condamnés les 13 et 14 mai dernier à 7 ans d'emprisonnement. D'autres personnes impliquées dans ce trafic ont écopé de peines allant de 2 à 5 ans d'emprisonnement.

Satisfaction du Procureur de la République de Rennes Philippe Astruc qui constate que "Les trafics se jouant des frontières, la notion de coopération judiciaire et policière internationale prend ici toute son importance."


 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus