C'est quoi cette antenne ? Entrez dans les entrailles d'un lieu interdit, Alexis enquête et nous fait visiter un émetteur de télévision

Alexis Ziane, comédien, joue les enquêteurs et nous fait entrer dans un lieu interdit au public qui s'avère aussi mystérieux qu'impressionnant : l’antenne de la Louée. Pénétrer dans les entrailles de cet émetteur radio et télévision, c'est découvrir son histoire et le rôle crucial qu'il joue pour plus de 2 millions de personnes.

À Haute-Goulaine, près de Nantes, il y a des vignes, d'anciennes minoteries, un magnifique château du XVᵉ, mais quelle est cette drôle d'antenne qui domine le paysage ? Alexis Ziane a mené l'enquête et nous fait pénétrer dans ce lieu habituellement fermé au public et ultra-sécurisé. 

Une antenne monumentale pour la télé et la radio

Culminant à 227 mètres, l’antenne de la Louée est un élément central du paysage audiovisuel en Loire-Atlantique, diffusant la TNT et la radio à plus de 2 millions de personnes, couvrant également une partie du Maine-et-Loire et de la Vendée.

La première télévision régionale à la Louée

En Loire-Atlantique, l’histoire de la télévision remonte à 1957, année au cours de laquelle fut édifié le premier pylône provisoire de 50 m de haut. En 1960, l’entreprise Joseph Paris (grue Titan) se voit confier la construction d’une antenne de 200 m pour assurer la retransmission des émissions TV en provenance de Paris.

Quatre ans plus tard, Alain Peyrefitte, le ministre de l’information, inaugure le premier journal télévisé régional "Télé Loire-Océan". La première speakerine s’appelle Danielle Le Corre, "gracieuse jeune femme qui a tout juste dépassé les 20 printemps", écrit Ouest-France le 24 juin 1964 dans ses colonnes. 

Fabrice Couchot, le maire actuel de Haute-Goulaine, est trop jeune pour l'avoir connu, mais il nous livre une petite anecdote : "Elle était très jolie et je pense que la moitié des Goulainais étaient amoureux d'elle"

Les émissions sont tournées dans les studios de Haute-Goulaine avant de déménager en 1974 dans la maison de l’ORTF sur l’île de Nantes. Dans les années 2000, le pylône devenu obsolète et usé par l’air salin est remplacé par un émetteur de 227,5 m.

 

Un lieu interdit et ultra-sécurisé

Cet émetteur de la Louée alimente aujourd’hui plus de 2 millions de personnes dans un rayon de 80 km. Il diffuse les chaînes de la TNT et 21 stations radio en Loire-Atlantique et dans le nord de la Vendée.

Le site est surveillé par des caméras 24 heures sur 24 pour prévenir toute intrusion. Et seuls les techniciens autorisés ont accès aux installations. Ils sont formés pour intervenir rapidement en cas de panne ou de problème technique, avec des délais très courts pour rétablir la diffusion.

Pour Sébastien Girault, le gardien de l’antenne et responsable technique de la société TDF, il est impératif de veiller au bon fonctionnement de l'antenne. "On diffuse en permanence et on a des délais très serrés en cas de panne ou problème sur un émetteur télé".

Des risques pour la santé ?

"C'est très réglementé", nous explique Sébastien, "il y a des zones publiques et des zones réservées aux gens qui interviennent. Par contre, ici, autour, on ne craint rien. Vous avez ici, juste à côté, une crèche avec des petits enfants qui sont là toute la journée. Donc, vous voyez que c'est totalement sécurisé."

Les habitants semblent tout aussi confiants. "en fait, les ondes ne sont pas bonnes que quand c'est loin. Donc, nous, on est juste en dessous, on ne craint rien. On n'a pas de souci à ce niveau-là." confie une voisine de l'antenne.

Un pylône comme un phare

Si pour certains, cette antenne, c'est un peu comme leur "monument national", pour d'autres, elle est jugée "laide".

Mais pour Sylvie Berra, une fleuriste installée route de la Louée, pas de doute : "c’est un peu notre phare". Dans le jardin de sa boutique, l’antenne se dresse telle une flèche géante pointée vers le ciel.

Pour cette habitante de Haute-Goulaine, l’antenne est bien plus qu’un simple émetteur. C’est un symbole familial, lié à son histoire personnelle et à celle de son père. C’est ici qu’elle a fait ses premiers pas. Son père, décédé il y a plus de trois ans, a constitué un livre retraçant l’histoire de l’émetteur à partir de coupures de presse, d’écrits personnels et de photos. Dans l’une d’entre elles, Sylvie Berra lâche un sourire innocent. Celui d’un enfant. En arrière-plan, l’antenne. Toujours. La fleuriste et sa famille entretiennent une relation bien particulière avec ce monstre d’acier.

Un article écrit en collaboration avec Augustin Flepp, du VLIPP

►Cette web-série L.A Confidentielle (L.A pour Loire-Atlantique) est orchestrée par le média étudiant Nantais, le VLIPP.

Réalisé par : Augustin Flepp

Comédien : Alexis Ziane

Cadrage : Amélie Lacomere Burel

Son : Antoine Revel et Corentin Le Berre

Montage : Augustin Flepp et Antoine Revel

►Retrouvez tous les épisodes L.A Confidentielle

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité