"C'est très agréable", la fermeture du pont Anne-de-Bretagne à la circulation des voitures a ses avantages

Dès que l'on passe le pont Anne-de-Bretagne en direction de l'île de Nantes, on ne peut que constater que le quartier, de l'autre côté, a gagné en quiétude. La circulation des voitures et des deux-roues motorisés y est interdite pour un an, le temps des travaux d'agrandissement de l'ouvrage de franchissement de la Loire. L'ambiance de ce quartier s'en trouve bouleversée.

Quand on franchit le pont Anne-de-Bretagne, à Nantes, dès que l'on s'éloigne de quelques mètres du quai de la Fosse, on est forcé de constater que le niveau sonore n'a plus rien à voir avec ce que l'on pouvait mesurer il y a quelques jours encore.

Depuis le 22 avril, la circulation des automobiles, camions et deux-roues motorisés y est interdite, pour causes de travaux et cela va durer un an.

LIRE AUSSI : Le Pont Anne de Bretagne à Nantes ferme pour un an à partir du lundi 22 avril

Les travaux d'agrandissement du pont qui mène sur île de Nantes et la réalisation des nouvelles voies de tramway et de bus ont eu pour conséquence, au grand dam des automobilistes, de rendre l'ouvrage indisponible pour une longue période.

Commerces et services, côté île de Nantes, s'inquiètent d'une possible désaffection des lieux, mais, pour le moment, c'est d'abord une sensation de calme qui prévaut.

À peine a-t-on passé la moitié du pont que, déjà, le Nantais usager de cette voie peut avoir la sensation de quitter le brouhaha d'un centre-ville pourtant tout proche. 

Sous les nefs, sur le Parc des Chantiers, le Grand Eléphant, endormi le temps d'une pause, semble, lui-même, apprécier ce changement.

"Avec les voitures, c'était plus dangereux" 

Marie-Rose, assistante maternelle, est une habituée des lieux où elle vient souvent promener les enfants qu'elle a en garde.

"C'est mieux, c'est très agréable, dit-elle alors que, dans la poussette, une petite fille fait sa sieste. On est plus en sécurité. Avec les voitures, c'était plus dangereux."

Plus loin, sur le boulevard Léon Bureau, quelques étudiants de l'École de Design tapent la discute après les cours. 

L'un d'eux a d'abord constaté que piétons et vélos se croisent un peu dangereusement depuis qu'ils ont pris pleinement possession des voies.

"Ça sera plus calme, assure tout de même une étudiante. On ira sans doute plus souvent à la plage verte."

Ce qu'elle appelle la plage verte, c'est la zone enherbée près de la Loire où l'on peut venir se détendre, face au quai de la Fosse. Le bruit de la circulation s'en est, pour un temps, éloigné.

Un groupe de salariées en télétravail, venu prendre sa pause de la mi-journée vers les nefs, semble apprécier également la baisse du niveau sonore.

"Il y a moins d'agitation, constate l'une d'elles, étonnée du peu de monde qu'elle croise. On s'est demandé si c'était ouvert." Mais si, la Galerie des Machines est bien ouverte. L'arrêt de la circulation automobile donne l'impression d'une baisse de fréquentation des lieux. 

C'est encore trop tôt pour savoir si la fermeture du pont Anne-de-Bretagne isolera le quartier. Karima, manager du restaurant hawaïen "Island Poké" reste confiante.

"On communique sur nos plateformes pour dire qu'on est là et que les piétons peuvent toujours circuler sur le pont, précise-t-elle.

On va plus profiter des lieux

Une passante, sur le Parc des Chantiers

Elle attend la fin de la période des ponts de mai pour avoir une idée de l'évolution de la fréquentation.

"Il y a plus de piétons qui circulent, constate-t-elle pour le moment. Avec la période touristique, ils suivront la ligne verte (du Voyage à Nantes) qui passe devant (le restaurant)."

Elle espère qu'ils viendront apprécier ses produits frais, dit-elle.

Un autre élément pourrait bien amener plus de monde de ce côté-ci du pont Anne-de-Bretagne, le retour du beau temps et de températures printanières annoncé pour les prochains jours.

En attendant que les travaux d'aménagement commencent vraiment et ramènent leur dose de bruits divers...

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité