CARTES. Colère des agriculteurs. À Nantes, le pont de Cheviré sera bloqué à partir de 22h ce mardi 30 janvier

La colère des agriculteurs ne faiblit pas. Les actions se poursuivent ce mardi 30 janvier. Après le blocage de la centrale d'achat Leclerc par les agriculteurs de la Confédération Paysanne, c'est désormais le pont de Cheviré qui sera bloqué à partir de 22h ce mardi soir par la FDSEA et les agriculteurs des JA44. Blocages, opérations escargot, suivez le trafic en temps réel dans les cinq départements des Pays de la Loire grâce à nos cartes interactives.

Plusieurs dizaines de tracteurs ont convergé dans la soirée vers le pont de Cheviré. À l'appel de la FDSEA 44 et des JA 44, les agriculteurs de la couronne nantaise ont décidé de bloquer le pont dans les deux sens à partir de 22h.

"Le blocage sera total et pour une durée indéterminée, assure Alexandre Tricot, secrétaire général JA44. Faute d'avancées concrètes, nous maintenons la pression".

Cet axe majeur du trafic routier nantais risque d'être fortement perturbé. "Une relève est prévue demain matin", précise déjà Aurélie Michel, vice-présidente FDSEA44.

LIRE AUSSI. Colère des agriculteurs. Blocage du pont de Cheviré à Nantes, action coup de poing des pêcheurs

Des barrages filtrants aux péages, des actions dans les supermarchés, des opérations escargot, la mobilisation des agriculteurs se poursuit ce mardi 30 janvier.

En Loire-Atlantique

La Confédération paysanne bloque depuis lundi soir, vers 20 heures, la centrale d'achat Leclerc à Saint-Etienne-de-Montluc, à l'ouest de Nantes. Plus aucun camion n'entre ni ne sort de la plateforme, qui livre 60% des magasins Leclerc de France et 49 enseignes du grand ouest, en Bretagne, Loire-Atlantique et Vendée.

"La SCA Ouest est pour nous très symbolique parce que Leclerc est devenu tellement puissant qu’aujourd’hui c’est lui qui dicte la loi", explique Jean-François Guitton, représentant de la Confédération Paysanne de Loire-Atlantique.

Leclerc ne respecte pas la loi Egalim qui imposait la juste répartition des marges au sein de la filière et le gouvernement n’arrive pas à lui imposer de respecter cette règle-là.

Jean-François Guitton

Confédération Paysanne de Loire-Atlantique

"L’agro-alimentaire arrive à défendre sa marge parce qu’ils sont puissants. Nous, producteurs, on essuie les plâtres de cette stratégie politique", ajoute Jean-François Guitton.

durée de la vidéo : 00h00mn32s
Interview de Jean François Guitton, représentant de la Confédération Paysanne de Loire-Atlantique ©France Télévisions

La centaine d'agriculteurs a été rejointe par des membres du collectif "Les soulèvements de la terre". Malgré l'appel du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à la "modération", un hélicoptère de la gendarmerie survole le blocus, depuis ce matin.

La situation en Loire-Atlantique

En Maine-et-Loire

La Confédération Paysanne s'est invitée au conseil municipal d'Angers lundi 29 janvier. Leur prise de parole n'a pas été autorisée par les élus présents.

"Les annonces gouvernementales pour répondre au mouvement des agriculteurs sont largement insuffisantes, voire, pour certaines d’entre elles, totalement éloignées des réalités et de l’urgence d’agir sur le revenu paysan pour redonner des perspectives d'avenir à toutes les fermes", rappelle le syndicat. 

La situation en Maine-et-Loire

En Mayenne

Plusieurs dizaines de tracteurs étaient rassemblés tôt ce mardi matin devant la cité administrative de Laval. Les agriculteurs de la FDSEA ont déversé des centaines de pneus usagers autour du bâtiment administratif.

Les agriculteurs ont prévu d'empiler les pneus pour dénoncer les multiples normes qui alourdissent leur travail ; des centaines de pneus comme autant de normes que les agriculteurs doivent respecter. 

"La colère déborde. Le ministre a parlé vendredi, sauf que ça a plus envenimé la situation que la calmer. Il a pris des mesurettes", regrette Vincent Noël, éleveurs de porcs et de vaches allaitantes.

La même opération symbolique est aussi menée à Château-Gontier et à Mayenne.

Demain, les agriculteurs planteront une haie de 200 arbustes devant la cité administrative, pour protester contre les contrôles dont ils font l’objet à propos de leurs haies et du bocage.

La situation en Mayenne

En Sarthe

Ce mardi, les agriculteurs poursuivent leurs actions à hauteur des péages de Maresché et Joué-en-Charnie, sur l'A81.

Des actions sont également en cours à hauteur d'Écommoy et Connerré.

L'accès au Mans depuis les autoroutes se complexifie ce mardi matin. Vinci annonce la coupure des accès via l'A11 depuis Paris, via l'A28 depuis Tours et Alençon et via l'A81 depuis Rennes.

La situation en Sarthe

En Vendée 

Dès le lever du jour, les agriculteurs de la FDSEA ont bloqué l'entrée de l'autoroute au niveau du rond-point du Vendéopôle de Sainte-Hermine. Ils ont également mené des opérations de contrôle des camions frigorifiques.

En fin de matinée, les Jeunes Agriculteurs de Vendée occupaient le rond-point des 4 chemins du pays de Saint-Gilles.

La Confédération paysanne de Vendée appelle à la mobilisation de "tous les Paysans et Paysannes, les étudiant.es, la société civile et bien sûr les syndicats de salarié.es", ce mardi 30 janvier à 18h devant la Préfecture de La Roche-sur-Yon.

La situation en Vendée

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité