Coronavirus : "drive", marchés, les villes s'organisent pour permettre la distribution des produits frais

La distribution alimentaire fraiche et locale est privée de débouchés depuis la suspension des marchés, le temps du confinement lié à l'épidémie de covid-19. Les communes s'organisent, drive à Nantes, vente directe à la ferme, ou réouverture des marchés sous conditions draconiennes ailleurs.
Quelques dérogations préfectorales vont permettre la réouverture de marchés de plein air où les consommateurs vont pouvoir retrouver une alimentation de proximité
Quelques dérogations préfectorales vont permettre la réouverture de marchés de plein air où les consommateurs vont pouvoir retrouver une alimentation de proximité © Romain Boulanger / MAXPPP
Le confinement a eu pour effet de priver la population de ses accès habituels à une alimentation en produits frais, de saison et produite localement. Et de surcroit, à deux pas de son lieu de confinement. Et, à l'inverse de priver les producteurs locaux de débouchés pour leurs légumes, leurs viandes, poissons et produits laitiers.

En privilégiant l'accès aux grandes surfaces, pour rempart contre la propagation du virus, les autorités n'ont pas vu venir la contestation de cette décision. Nombre de commerçants alimentaires ambulants font la même remarque, "nous nous sommes organisés entre nous pour accueillir nos clients dans les meilleures conditions sanitaires. Distance, protection des étals, dès le premier jour du confinement. Les clients ont tous été respectueux des distances de protection. Cette interdiction pure et simple est incompréhensible."

En allant, contraint et forcé, en voiture jusqu'au supermarché le moins éloigné, nombre de personnes ont pu faire le constat du manque de discipline de la clientèle et de l'absence de régulation de la part des chefs de rayon notamment autour des fruits et légumes. L'auteur de ces lignes a été le témoin dans un hypermarché du quartier Beaulieu dans l'île de Nantes, de ce manque d'implication. Un client en train de retourner une caisse de clémentine fruit par fruit avec des gants... très utiles de son point de vue ! Sans réaction de la part des employés !
 

Des "drives" à Nantes

La ville de Nantes a mis en place depuis plusieurs jours un "drive" au marché de Talensac, et va étendre ce nouveau mode de distribution le samedi 4 avril à deux quartiers nantais. La ville a contacté les 87 producteurs présents sur ses marchés. Suite à ces échanges, un système de "drive" va être mis en place chaque samedi, à Saint-Joseph-de-Porterie et Doulon.Le drive de Talensac se poursuivant du mardi au dimanche de 8h30 à 12h30. https://www.marchetalensac.fr/drive/

Le principe est le suivant, les clients contactent leur commerçant ou producteur par email pour passer commande et viennent en prendre livraison à l'heure convenue.
 

La livraison à domicile

Privée de ses marchés habituels, la ferme de la Mojetière à Sainte-Pazanne a pris le chemin de la distribution à domicile dès la semaine dernière. Ses clients des marchés ont été invités, là aussi, à prendre contact par email pour passer leurs commandes de fruits et légumes bio. Bonne idée, les clients se sont manifestés au-delà des prévisions raisonnables !

Daniel et Élisabeth Plantive n'ont pas ménagé leurs efforts, vendredi 24 mars, ils avaient déjà livré 62 clients dans la métropole, et ce vendredi 3 avril, ils ont été contraints de limiter leur tournée à 180 points de livraison ! "Nous prévenons nos clients par téléphone au fur et à mesure de l'avancement de la tournée que nous avons organisée, GPS et carte sur les genoux ! Avec l'accueil que nous réservent les clients, nous mesurons la dimension sociale de notre activité. Combien la rupture de notre rendez-vous hebdomadaire avec les personnes âgées notamment a été déstabilisante."  

Les marchés ouverts

Nombre de maires ont sollicité une dérogation aux arrêtés d'interdiction des marchés ouverts pris par les préfets. En Vendée, le préfet a autorisé la tenue de 16 marchés dans des communes éloignées des supermarchés dans un premier temps. Puis, à la demande expresse des maires, en autorise 12 autres cette fin de semaine. 

À Rezé, dans la métropole de Nantes, deux des quatre marchés ouverts vont reprendre avec des conditions d'accès et d'organisation draconiennes ! Le mardi, place du Pays de Retz, et le vendredi, place du 8 mai. Pour ces deux marchés le nombre de commerçants sera limité à 15, les étals seront largement séparés, protégés (pour justement empêcher le self-service déjà peu hygiénique en temps normal), et les filles d'attentes organisées de manière à respecter strictement les mesures barrières.

Le maire demande aux habitants de :

Les producteurs de plants et les jardineries

Les jardineries ne sont pas considérées comme commerces essentiels en ce moment, et pourtant, elles contribuent activement à la distribution des plans destinés à l'alimentation des personnes ! La saison de surcroît s'y prête particulièrement.

En amont, les horticulteurs et producteurs de légumes de saison, à planter ou repiquer, s'apprêtent à jeter leur production.

À la demande du sénateur de Maine-et-Loire, Emmanuel Capus, le gouvernement a pris en compte cet aspect des choses. Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, lui a répondu que "dans le cadre des arbitrages que nous venons de prendre, la vente de plants potagers est considérée comme un achat de première nécessité", ouvrant la voie à la commercialisation de ces produits.

Là encore, on peut faire remarquer que la grande distribution ouverte aux produits alimentaires permet toujours la vente de produits de jardinage, comme les engrais, ou les outils ! Au grand dam des commerces spécialisés que sont les jardineries ! Alors que, elles aussi distribuent ces produits comme ceux destinés à l'alimentation animale. 
 

Les agriculteurs en vente directe

Les producteurs s’organisent pour continuer à approvisionner la population. Certains accueillent leurs clients à la ferme, d’autres proposent des points de retrait.

Il est important de ne pas se déplacer sans les avoir contacté au préalable. Il convient de leur téléphoner, pour s’assurer des heures d’ouverture, de leur offre de produits, des modalités et lieu d’achat.

Pour passer commande, deux sites regroupent plus de 1 000 agriculteurs dans la région Pays de la Loire : https://www.bienvenue-a-la-ferme.com/pays-de-la-loire/ et https://www.approximité.fr.



 
Quelques liens utiles en complément en temps de confinement
  1. BioNantes : https://www.bionant.net
  2. Graines d'ici (Bio-MIN) : https://www.grainesdici.fr
  3. Paniers de David (Bio-MIN) : https://www.lespaniersdedavid.com
  4. Madis frais (Bio et conventionnels – MIN) : https://www.madisfrais.com
  5. Vitemonmarche : https://vitemonmarche.fr/home
  6.  
  7. Et aussi Shopopop la plateforme de livraison collaborative entre particuliers https://www.shopopop.com, Fondée à Nantes en 2016 par une start-up, et déjà implantée dans plus de 846 villes de France, elle vient d'être reconnue comme service d'utilité publique par l'État pour la livraison aux Français confinés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : conseils pratiques santé société covid-19