Comment lutter contre la surexposition des écrans pour les enfants

En moyenne, les enfants français passent près de 3h10 par jour sur les écrans. Une mauvaise habitude amplifiée par les périodes de confinements et couvre-feux. Alors comment diminuer les risques ? Et quelles astuces pour limiter le temps d'écran alors que les vacances approchent ? On vous répond.

Un adolescent en train de consulter son téléphone portable.
Un adolescent en train de consulter son téléphone portable. © Pixabay

En 10 ans, le temps passé sur un écran par un adulte a plus que doublé. De 2h en moyenne chaque jour, il atteint désormais 5h07. Pour les enfants, nous sommes passés de 2 heures à 3h10. Une durée importante qui peut se traduire par des atteintes toxiques à la rétine ou des fatigues visuelles à cause de la lumière bleue.

Les risques des écrans sur le développement des jeunes enfants

Une surexposition aux écrans peut nuire au développement du cerveau des enfants et entraîner des difficultés de concentration. Isabelle Kratz, orthophoniste installée aux Andelys, dans l'Eure, constate que les jeunes enfants, exposés à des écrans, ont plus de difficultés de langage et de motricité. Elle met en garde "pas d’écran avant 3 ans". Cette recommandation est inscrite depuis 2018 dans le carnet de santé de nos enfants. Les jeunes enfants ont besoin de toucher avec leurs mains pour apprendre et se développer.

La place des écrans évolue chez les jeunes

Anne Cordier, enseignante-chercheuse en Sciences de l’Information et de la Communication, observe que les jeunes ont l’habitude d’échanger entre eux sur l’usage et le temps passé sur les écrans. Personne ne peut se passer des écrans à l’heure actuelle. Elle s’interroge sur "Comment on s’en empare et comment on arrive à réguler les usages et les temps ?"

Pour cela, il faut distinguer l’usage des écrans pour se divertir, pour travailler ou pour s’informer. Ainsi elle conseille de discuter avec le jeune de son usage des écrans, pour mieux le comprendre.

5 astuces pour limiter les écrans de nos enfants

Au lieu de divertir les enfants avec des écrans, Isabelle Kratz conseille le jeu libre. "Jouer avec trois fois rien" explique l’orthophoniste. En jouant librement, l’enfant crée son propre jeu et décide de son fonctionnement. Vous pouvez disposer de nombreux jeux autour de l’enfant. Il est libre d’en choisir un pour explorer, déplacer des objets et laisser libre cours à son imagination. Un bout de tissu peut devenir une nappe pour la dinette ou une cape de super-héros par exemple. L’idée est de pousser l’enfant à développer sa créativité à partir d’un jouet.

Nos enfants ne sont pas des "crétins digitaux" illustre Anne Cordier. Elle conseille de "voir le sens que certaines de ces pratiques ont pour eux". Au-delà de l’écran, n’hésitez pas à échanger avec eux sur les liens sociaux qu’ils ont créés à travers les écrans. Être à l’écoute de leur usage permet de connaître comment ils se représentent les usages des écrans.

durée de la vidéo: 01 min 12
Extrait ECM

Bonne idée. L’idée est d’établir un contrat avec l’enfant et d’expliquer clairement les règles avec lui. Il peut utiliser un écran pour se divertir jusqu’à ce que le minuteur sonne la fin du divertissement.

Isabelle Kratz conseille de suivre les quatre points listés par Sabine Duflo, psychologue clinicienne. Ces points sont à respecter pour limiter l’usage et le temps des écrans de nos enfants.

Il ne faut :

pas d’écran le matin

pas pendant les repas

pas dans sa chambre

pas avant d’aller se coucher

La Rosace des 4 PAS de Sabine Duflo
La Rosace des 4 PAS de Sabine Duflo

Anne Cordier insiste sur le fait d’échanger avec les enfants sur leur usage des écrans. Mais pourquoi ne pas échanger avec d’autres parents sur ces questions ? Maud Leguelinel, coordinatrice et animatrice de l’École des Parents et des Éducateurs de la Manche (EPE 50) organise des rencontres avec d’autres parents pour discuter de leurs expériences. Les Cafés des Parents aident à les déculpabiliser et les accompagner dans l’exercice de la parentalité.

Limiter les écrans est nécessaire pour le développement de nos enfants. Attention donc aux consommation d'écran des vacances qui approchent ! Les périodes de confinement ont été autant d'occasion pour poser des jalons et réduire le temps d’écran pour les plus jeunes et discuter de leurs usages avec les adolescents. Pour vous aider, Isabelle Kratz vous recommande le jeu Ma pause sans écran destiné aux enfants de 0 à 6 ans. Il vous donnera quelques idées pour occuper les plus jeunes. 

► Pour revoir l'émission matinal "Ensemble c'est mieux", cliquez ici.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : conseils pratiques santé société consommation économie éducation