COVID-19 : 117 classes du premier degré fermées dans les Pays de la Loire

Agence Régionale de Santé, préfet de région et rectorat ont fait le point sur l'épidémie de la covid-19 dans les Pays de la Loire ce jeudi 9 septembre. Les jeunes sont désormais au centre de toutes les attentions pour limiter la propagation du virus.
Les plus jeunes sont désormais au centre des attentions des autorités de santé dans la transmission du covid-19
Les plus jeunes sont désormais au centre des attentions des autorités de santé dans la transmission du covid-19 © Pascal Guyot / AFP

La quatrième vague de l'épidémie de coronavirus semble écrêtée dans notre région selon l'ARS des Pays de la Loire. Benoît James fait remarquer que "les taux d'incidence pour 100 000 habitants sont tous repassés en dessous de 100 dans les cinq départements". Pour autant, l'épidémie est loin d'être terminée, de nouvelles difficultés apparaissent avec le très contagieux variant delta.

Les taux d'incidence et de positivité à la covid-19 dans les cinq départements des Pays de la Loire au 9 septembre 2021
Les taux d'incidence et de positivité à la covid-19 dans les cinq départements des Pays de la Loire au 9 septembre 2021 © ARS Pays de la Loire

Respect des gestes barrières toujours

Le docteur Pierre Blaise de l'Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire souligne que les jeunes sont désormais les premiers vecteurs de propagation du virus. "Si la situation générale évolue favorablement, le virus circule surtout chez les jeunes. Chez les 12 - 17 ans, même s'ils se vaccinent activement, il faut qu'ils poursuivent, et les moins de 12 ans pour lesquels la vaccination n'est pas à l'ordre du jour, le virus circule plus dans ces populations puisqu'il n'y est pas, ou beaucoup moins freiné".

Plus que jamais le respect des gestes barrières et l'application des mesures de prévention restent indispensables en milieu éducatif. Et le médecin de craindre une reprise épidémique du fait de la reprise des collectifs de travail, de la reprise des classes, des activités périscolaires, toutes situations qui se déroulent en milieu clos, et où le variant delta plus contagieux va pouvoir circuler plus facilement. "Le port du masque reste indispensable en intérieur, la ventilation des espaces est extrêmement importante pour diminuer la transmission par aérosols, et puis les tests et l'isolement quand on suspecte d'être contaminé".

La vaccination chez les plus jeunes

Chez les 12 - 17 ans la vaccination progresse, la mise en place de centres de vaccination dans les établissements scolaires se met en place. Depuis ce 9 septembre en Sarthe, le 10 en Maine-et-Loire et la semaine prochaine dans les autres départements, indique Hervé Coindet le directeur de cabinet du recteur de l'Académie de Nantes. "Les établissements ont sollicité l'autorisation des parents, 22 000 autorisations ont été obtenues sur l'ensemble de l'Académie dans les collèges et lycées publics et privés".

Plusieurs solutions ont été adoptées, des centres de vaccination éphémères dans des collèges en zone rurale, "en zone urbaine, on utilisera les transports urbains et pour les zones rurales, les départements, certaines communes, participent à la mise en place et au financement des déplacements des jeunes vers les centres de vaccination", indique Henri Coindet.

La couverture vaccinale des 12 -17 ans, ce 9 septembre dans les Pays de la Loire :

117 fermetures de classes

Dans le premier degré, bien évidemment, où les enfants de moins de 12 ans ne sont pas vaccinés et selon le principe mis en place par les autorités, un cas positif dans la classe entraine sa fermeture durant une semaine. 117 classes sont ainsi fermées sur l'ensemble de l'Académie de Nantes.

ARS et rectorat soulignent la nécessité de respecter les gestes barrières y compris dans les lieux de loisirs, ou durant l'accueil périscolaire. L'exemple de l'école primaire La Tilleulière aux Sorinières au sud de Nantes est particulièrement probant, où six classes, trois de maternelle et trois de primaire, ont dû être fermées après le retour des enfants ayant passé la journée du mercredi au centre de loisirs de la commune.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation