Covid-19 : des bus et des trams le soir en dépit du couvre-feu à Nantes

Le couvre-feu instauré de 18h à 6h le lendemain, ralentit la fréquence des bus et des trams à Nantes, mais n'interrompt pas le service. En jeu, le transport des salariés et plus particulièrement les personnels soignants des hôpitaux jusqu'à 0h30.

La Semitan expérimente des distributeurs de gel hydro-alcooliques 3.0 dans ses tramways, sans contact, ils informent l'exploitant des transports publics de Nantes de leur niveau en temps réel, pour ne jamais rester vides
La Semitan expérimente des distributeurs de gel hydro-alcooliques 3.0 dans ses tramways, sans contact, ils informent l'exploitant des transports publics de Nantes de leur niveau en temps réel, pour ne jamais rester vides © JVD

La Semitan, qui fait rouler les trams et les bus pour le compte de la métropole de Nantes, maintient une offre de transport en soirée pour permettre la continuité du service public durant l'instauration du couvre-feu. 

 

Jusqu'à 0h30, mais moins fréquents

Le réseau de transport fonctionnera normalement selon le calendrier en vigueur. Les fréquences seront cependant réduites sur les lignes de tramway et de chronobus à partir de 19h dès le 20 janvier. Les amplitudes des services ne seront pas modifiées.

Soit une fin de service à 0h30 pour les lignes de tram et la ligne 4, et 22h30 pour les chronobus et la ligne 5. 

La Semitan indique "avoir souhaité maintenir les mêmes amplitudes horaires pour permettre aux salariés de tous les secteurs économiques et de santé de pouvoir continuer de travailler et de se déplacer en transports en commun".

Et le directeur général de la Semitan, Olivier Le Grontec d'ajouter : "nous adapterons les besoins au fur et à mesure des annonces du gourvernement. Toutes les précautions sanitaires sont déployées pour que chacun voyage en toute sécurité sur le réseau TAN".

 

Premier réseau à avoir installé des distributeurs de gel hydroalcoolique

Dès l'apparition du coronavirus, la Semitan a pris des mesures destinées à faciliter la distanciation physique entre les voyageurs, par le marquage au sol dans principales stations, et dans les trams et bus. Par la désinfection quotidienne également de l'ensemble des véhicules.

Mais surtout, la Semitan a installé plus de 450 distributeurs de gel hydroalcoolique à disposition des voyageurs, et 273 vont venir s'ajouter. Plus robustes et plus capacitaires pour s'adapter à la prolongation de la crise sanitaire. Plus de 8 000 litres de gel hydroalcoolique ont été distribués à ce jour.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports urbains économie transports coronavirus/covid-19 santé société