Déconfinement : les cinémas, les théâtres et les musées dans l'angoisse d'une réouverture repoussée après le 15 décembre

Alors que Jean Castex doit s'exprimer en fin d'aprés-midi ce jeudi 10 décembre les théâtres, les musées et les cinémas préparent leur réouverture sans savoir s'ils pourront effectivement accueillir leur public. Une attente difficile à vivre. Exemple dans un cinéma et un théâtre nantais.

Caroline Grimault, directrice du Katorza, est là pour s'assurer que les consignes sont bien respectées.
Caroline Grimault, directrice du Katorza, est là pour s'assurer que les consignes sont bien respectées. © France Télévisions Olivier Quentin

Au cinéma le Katorza de Nantes on attend avec impatience de savoir si les salles pourront, comme convenu, rouvrir mardi 15 décembre.

L'équipe de ce temple nantais de la cinéphilie qui fête les 100 ans avait déjà prévu d'adapter ses séances en raison de l'obligation annoncée de finir ses séances à 21h.

Il fallait donc remplacer la séance de 21h en anticipant une séance à un horaire peu habituel : 11h du matin.

Et le protocole sanitaire très strict mis en place dés le premier déconfinement est bien sûr reconduit: "1 siège sur 2 entre chaque spectateur ou 1 siège vide entre chaque groupe de spectateur" détaille Caroline Grimault la directrice du Katorza, "le masque obligatoire pendant toute la séance et du gel hydroalcollique à disposition, le nettoyage de la salle et 20 minutes d'inter-séance pour renouveler l'air entre deux films".

Dans ce contexte, il est compliqué de caser plus de 3 séances l'après-midi d'après la directrice du lieu.

Il y aussi de nombreuses écoles qui ont réservé des séances scolaires pour les enfants à partir du 15 décembre.

"Je serais très très agréablement surprise si on ouvrait le 15 décembre" avoue Caroline Grimault, "et si on ouvre ce jour-là, ce serait avec un couvre-feu encore plus strict que le précédent".

Et la directrice du Katorza d'évoquer le nombre de spectateurs possibles dans les salles de cinéma en pointant ce qu'elle appelle les incohérences des mesures appliquées de part et d'autre.

Pourquoi dans les églises jusqu’à 30 et pourquoi dans les cinémas jusqu'à 50, à ce moment là ? Dés qu'on questionne la cohérence cela nous renvoie à un sentiment d'injustice

Caroline Grimault _ directrice du Katorza de Nantes

Dans l'attente des annonces du gouvernement, l'équipe a décidé de garder le moral en proposant au public une vente-dédicace du livre "La Folle Histoire du Katorza" qui retrace 100 ans d'histoire du cinéma en présence des auteurs  le samedi 12 décembre entre 14h et 17h .
 

Le Grand T s'adapte

Autre temple de l'art, mais cette fois-ci théâtral, même expectative de la part de l'équipe.

Le Grand T doit rouvrir ses portes le mercredi 16 décembre avec un spectacle intitulé  "Le Nécessaire Déséquilibre des choses" par la compagnie "Les Anges au Plafond".

Un spectacle qui a déjà toute un histoire avec le confinement. Initialement, ce spectacle devait être créé en novembre à la Maison de la Culture de Bourges.

Confinement oblige, ces premières dates n'ont pas eu lieu. Marionnettistes, acteurs, musiciens et techniciens peaufinent donc actuellement leur spectacle sur le plateau du Grand T lors d'une résidence à la durée assez exceptionnelle : plus d'une semaine sur le plateau du Grand T.

De même les dates de représentation nantaise ont été ont été changées : Initialement prévues du 14 au 18, "Le Nécessaire Déséquilibre des choses" sera finalement joué au Grand T du 16 au 19 décembre... peut être.

Une situation difficile à vivre aussi pour le metteur en scéne de la piéce et co-direteur de la compagnie "Les Anges au Plafond".

"A Bourges on s'est arrêté 4 jours avant la première et au Grand T on est à nouveau au même point ce jour" (NDLR: jeudi 10 décembre), explique Brice Berthoud.

"Sur le plateau on est 4 comédiens et quatre musiciens, un quatuor à cordes" détaille le metteur en scène de la pièce  "Le Nécessaire Déséquilibre des choses".

"On est en phase de finalisation de notre création, il ya donc avec nous la costumière, le scénographe, le décorateur. en tous une équipe d'une vingtaine de personnes".

L'homme des tréteaux garde espoir pour la réouverture des théatres au 15 décembre. Même si un report de la dite ouverture aurait des conséquences sérieuses sur le reste de la tournée.

Les injonctions de l'époque ne changent rien au fond de notre spectacle et à notre manière de raconter des histoires

Brice Berthoud - co-directeur de la compagnie "Les Anges au Plafond"

Une jauge réduite à 130 personnes

Encore plus problématique un peu plus au nord du département à Ligné.

C'est dés le 15 décembre que l'Espace culturel le Préambule doit accueillir de nouveau les spectateurs avec le spectacle "cOLLISIOn" de la Compagnie Allégorie. 

cOLLiSiOn - Cie Allégorie - Official teaser 2020 from Compagnie Allégorie on Vimeo.

Tout est déjà prévu sur place détaille Catherine Rouillon, la directrice du lieu : "On est plus que prêt, en fait on l'était déjà avant le deuxième confinement puisqu'on a mis en place les mesures sanitaires depuis le mois de juillet".

"Les spectateurs ont le masque, on distribue du gel hydroalcoolique et on a fait en sorte de mettre en place la distanciation physique partout dans le lieu avec le public qui entre et sort de manière alternée".

Dans cette salle qui peut accueillir normalement 220 spectateurs la jauge a été réduite à 130 personnes.

"On a près de 90 réservations pour l'instant sur ce spectacle" détaille la directrice du Préambule de Ligné.

L'attente des décisions prises par le gouvernement ce jeudi 10 décembre en fin d'après-midi plonge la directrice du théâtre dans des affres très concrets : "Le pré-montage doit avoir lieu demain matin (NDLR: vendredi 11 décembre) à partir de 9h du matin, donc on ne sait pas à cette heure si les techniciens doivent venir sur place, si le transport des décors doit se faire ou pas".

Une incertitude que la diretcrice a du mal à comprendre au vu des mesures mises en place par les professionnels de la culture.

 

On sait qu'il n'y aucun cluster qui s'est déclenché dans un théâtre ou dans un cinéma et en même temps c'est la cohue en ce moment dans les commerces, on ne comprend plus !

Catherine Rouillon - directrice de l'Espace Culturel Le Préambule

Le spectacle doit démarrer à 19h30, pour se terminer à 20h40 et laisser le temps au public de regagner son domicile.

L'attestation obligatoire est déjà en ligne depuis plusieurs semaines sur le site du Grand T, qui coproduit  le spectacle.
 

Les Musées dans l'attente

Côté musées, la situation est contrastée, certaines villes comme Angers, plus prudentes, ayant déjà annoncé leur réouverture seulement la semaine suivant le 15 décembre.

Il faut aussi compter avec le fait que le 15 décembre, journée théorique de réouverture, tombe un mardi, jour traditionnel de fermeture des musées.

Ainsi le Musée d'Arts de Nantes doit rouvrir seulement le 16 décembre.

A Nantes, seuls le Musée d'Histoire situé dans le Chateau des Ducs de Bretagne et l'exposition temporaire du Lieu Unique doivent rouvrir le 15 décembre.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société culture spectacle vivant covid-19 santé