Des soignantes épuisées et "des enfants en danger" : le service pédiatrie du CHU de Nantes en grève

Depuis ce lundi matin, le personnel du service de pédiatrie du CHU de Nantes est en grève. Médecins, auxiliaires et infirmiers dénoncent un manque d’effectifs ainsi que des conditions de travail épuisantes depuis près de trois ans. Selon eux, la qualité des soins des enfants en pâtit.

De jour comme de nuit, en semaine et durant les week-ends, au service de pédiatrie du CHU de Nantes, les pauses se font rares et le personnel soignant semble épuisé. Depuis ce lundi matin, médecins, auxiliaires et infirmiers ont entamé une grève pour dénoncer la surcharge de travail et le manque d'effectif.

Un personnel en souffrance

Des conditions de travail de plus en plus intenses et devenues "intenables, tant physiquement que moralement", dénonce Thierry Gilbert, secrétaire général FO au CHU de Nantes. "Ça fait trois ans que le personnel peine à faire face aux besoins des enfants et des adolescents". 

Les syndicats réclament la création d’un binôme infirmière/auxiliaire puéricultrice supplémentaire durant la semaine pour gérer l’accueil des patients ainsi qu’un binôme en plus les soirs et les week-ends.

"La direction de l’hôpital s’est engagée à recruter une infirmière et non pas un binôme et n'a pas l'air de comprendre que c'est la qualité des soins donnés aux enfants qui est en jeu", regrette Thierry Gilbert.

Autant de revendications qui amènent aujourd'hui le personnel soignant à faire grève, mais les patients "ne seront pas abandonnés pour autant, ils continueront d'être accueillis et soignés", rassurent les soignantes. 

Pour exprimer leur colère, les infirmières ont lancé une pétition pour faire participer les patients. Une action est aussi prévue mardi 4 juin, devant le château des Ducs de Bretagne.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité