Dimanche en Politique : « On n’est pas là pour faire de la figuration, mais pour porter des idées avec force »

Johanna Rolland a une rentrée politique chargée. Elle vient d’être désignée directrice de campagne d’Anne Hidalgo, très probable candidate socialiste à l’élection présidentielle. Elle est l’invitée de Dimanche en politique cette semaine.

Elle a toujours dit :"ma priorité, c’est Nantes"… Peut-être, mais pendant les prochains mois, la Cité des Ducs de Bretagne devra se passer, un peu, de sa 1re élue. Car en étant choisie par Anne Hidalgo pour être sa directrice de campagne pour l’élection présidentielle, Johanna Rolland entre dans une autre dimension.

Ce poste très exposé et très politique est un tremplin, vers plus de notoriété nationale. Qu’a-t-elle à y perdre ? Pas grand-chose. Car pour Johanna Rolland, réélue maire il y a un an pour un second mandat, le moment politique est idéal. Et à seulement 42 ans, l’exposition et l’enjeu d’un tel poste ne se refusent pas.

Va donc pour une campagne présidentielle. Et peut-être un destin national, comme son mentor Jean-Marc Ayrault ? Trop tôt pour le dire, d’autant que le dernier sondage Odoxa pour L’Obs, paru ce jeudi, est inquiétant pour sa candidate : Anne Hidalgo n’est créditée que de 4% d’intention de vote ! Elle était à 7% avant l’annonce de sa candidature, qui n’a donc pas créé de dynamique, au contraire…

durée de la vidéo: 55 h min
Dimanche en Politique : Johanna Rolland ©France Télévisions

Va donc malgré tout pour Johanna Rolland pour une campagne présidentielle, ses meetings, ses déplacements dans toute la France, ses coups bas… Être directrice de campagne, c’est gérer tout ça, en plus du contenu politique. Une fonction chronophage, qui alimente les doutes de beaucoup. Comment la maire de Nantes, présidente de la Métropole, peut-elle mener toutes ces fonctions de front ?

"Je vais m’organiser. Je m’appuie sur mon équipe, mon 1er adjoint Bassem Asseh, ma 2e adjointe, Julie Laernoës" 

Johanna Rolland

Et face aux critiques d’un de ses opposants au Conseil Municipal, Julien Bainvel pour qui "la 6e ville de France doit avoir un maire à plein temps", la réponse fuse :

"Julien Bainvel appartient à une famille, Les Républicains, dont au moins deux des candidats potentiels sont présidents de région. Est-ce que c’est bien sérieux de dire qu’on ne peut pas être maire de Nantes et diriger une campagne, mais par contre on pourrait être candidat à la présidentielle ? Franchement, chacun voit bien que ça ne tient pas ".

durée de la vidéo: 71 h min
Dimanche en politique : Johanna Rolland ©France Télévisions

Pour elle, pas de débat donc sur ce point… Pas de débat non plus au sein du Parti socialiste. Anne Hidalgo en sera la candidate. Même son 1er secrétaire, Olivier Faure, le dit : "elle aura une large majorité" . Le vote de militants n’est pourtant prévu que le… 14 octobre !

Pas de suspense donc, pas de débat ni de campagne, ce qui hérisse des élus du parti. En premier lieu Stéphane Le Foll, maire PS du Mans, et candidat à des primaires qui ne vont pas exister.

"S’il n’y a plus de débat au sein du PS, c’est la mort du parti" assène-t-il. Ce à quoi Johanna Rolland lui répond sur notre plateau : " je lui donne rendez-vous le 14 octobre et je n’ai pas de doute sur le fait que Stéphane, comme les autres, soutiendra notre candidate".

durée de la vidéo: 18 h min
Dimanche en Politique : Johanna Rolland ©France Télévisions

Il pourra lui répondre sur France 3 très rapidement. Car Stéphane Le Foll est l’invité du 19/20 sur France 3, ce lundi soir, 27 septembre.

 

►Parmi les autres sujets abordés lors de cette émission :

L'affaire Steve Maïa Caniço, la sécurité dans le centre-ville de Nantes, la circulation et les embouteillages, l'avenir du site actuel du CHU, l'hébergement des personnes sans domicile, la liaison entre le centre-ville et l'aéroport Nantes-Atlantique.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dimanche en politique politique johanna rolland