ENTRETIEN. Crise au PS. Pour François Hollande, si le résultat n'est pas clair "il faut recommencer l'élection"

Publié le

François Hollande a tenu une conférence à l'université de Nantes à l'occasion de la sortie de son livre lundi 23 janvier. L'ancien président a accordé une interview à France 3 Pays de la Loire. Il nous parle de la guerre en Ukraine mais aussi de l'élection qui divise le Parti Socialiste.

L'amphithéâtre Kernéis du campus de l'université de Nantes était plein à craquer ce lundi après-midi.

La raison de cette affluence : une "discussion exceptionnelle avec François Hollande", de passage à Nantes pour la promotion de son dernier livre Bouleversements. Pour comprendre la nouvelle donne mondiale aux éditions Stock.

L'ancien président de la République (de 2012 à 2017) s'est exprimé pendant 2h30, livrant son analyse de la situation géopolitique internationale marquée par la montée du populisme et la guerre entre la Russie et l'Ukraine. 

Virginie Charbonneau s'est entretenue avec François Hollande pour France 3 Pays de la Loire. 

Vous dites que Vladimir Poutine a déjà perdu la guerre en Ukraine, pourquoi ?

Parce que s'il ne l'a pas perdu militairement, il l'a perdu politiquement. Il est de plus en plus isolé au plan international : il est condamné par la plupart des pays de l'ONU et il est frappé par des sanctions de plus en plus lourdes qui handicapent sérieusement son économie. Les ressources de la Russie, comme le gaz, sont aussi de plus en plus entamées.

Mais perdre politiquement n'est pas perdre militairement. Il est très important que les pays de l'Union européenne qui sont membres de l'OTAN puissent soutenir l'Ukraine aux côtés des États-Unis. 

François Hollande

Le pays entre dans une phase qui va sans doute être compliquée puisque les Russes mobilisent des effectifs considérables, d'où l'importance de livrer du matériel à l'Ukraine.

Vous vous êtes prononcés pour la livraison d'armes à l'Ukraine, cela signifie-t-il que vous êtes favorable à la livraison de chars Leclerc sur laquelle hésite encore Emmanuel Macron ?

Je ne sais pas s'il hésite, mais dans le cas où il prendrait la décision de mettre les chars Leclerc à disposition, ça prendrait du temps. Les chars ne seraient pas tout de suite opérationnels parce qu'il faut une formation, des pièces de rechange...

Si les chars Leclerc devaient être mis sur le terrain, il faudrait que d'autres chars arrivent avant cette échéance. Donc il faut que les Allemands acceptent que les chars Léopard puissent être livrés à l'Ukraine, parce qu'ils sont directement opérationnels.

durée de la vidéo : 00h01mn40s
{} ©France Télévisions

Vous avez pratiqué Vladimir Poutine il y a quelques années, est-ce que vous êtes optimiste ? Est-ce qu'il a changé pour le meilleur ou pour le pire d'après vous ?

J'ai négocié avec Vladimir Poutine au moment de la première crise ukrainienne. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il considère que seuls les rapports de force lui permettent ou non de continuer.

Par exemple, quand Obama a refusé d'intervenir en Syrie alors que Bachar el-Assad avait [utilisé des armes chimiques contre sa propre population en 2013], Vladimir Poutine en avait immédiatement conclu que c'était possible pour lui d'aller plus loin en Ukraine que ce qu'il avait prévu au départ.

Il faut imposer un rapport de force à Vladimir Poutine, sinon il continuera. Et il continuera au-delà de l'Ukraine.

François Hollande

Et de la même manière, lorsqu'il a décidé d'envahir l'Ukraine, c'est parce qu'il pensait que le rapport de force lui était favorable, que les Européens ne bougeraient pas, et que les Américains resteraient sur la réserve pour aider l'Ukraine après la débâcle en Afghanistan. Mais il s'est trompé.

Au niveau national, quel est votre commentaire sur ce qu'il se passe en ce moment au Parti socialiste ?

Quand on organise une élection, il faut que le résultat soit clair et incontestable. S'il ne l'est pas et qu'il y a contestation, il faut recommencer l'élection. Ce n'est pas si compliqué, il y a 20 000 adhérents. Si on n'arrive pas à les consulter valablement c'est qu'une direction ne mérite pas d'être encore la direction. 

Pour être tout à fait clair, je pense qu'il faut que la gauche se reconstitue sur une autre base, j'espère que le Parti socialiste se mettra en état de le faire. 

François Hollande

Et selon vous, Nicolas Mayer-Rossignol est le candidat le plus adapté pour reconstituer la gauche 

La question n'est pas une question de personne mais de ligne politique et d'avoir des résultats qui soient fiables et acceptés par tous. 

De toute façon, il y a un électorat et des citoyens qui veulent que ça change. Sinon, on voit bien où est le risque : une droite qui est dans le même état que celui de la gauche, et une extrême-droite qui attend, ne bouge pas et exploite toutes les défaillances des uns et des autres pour prétendre à exercer le pouvoir le moment venu. 

durée de la vidéo : 00h02mn21s
{} ©France Télévisions

Propos recueillis par Virginie Charbonneau

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité