Famille agressée lors du match FC Nantes - OM : la tribune Loire fermée à La Beaujoire lors du match contre Montpellier

Pas la peine de se rendre tribune Loire, au stade de la Beaujoire, à Nantes, le 22 octobre. Elle sera fermée, le temps du match de football FC Nantes-Montpellier Hérault Sport Club. Les incidents lors de la rencontre contre l'OM expliquent cette sanction temporaire, prononcée mercredi 20 septembre.

Une lourde sanction ce 20 septembre au FC Nantes, après les événements survenus le 1er septembre dernier. Cela s'était passé au stade de la Beaujoire, à Nantes (Loire-Atlantique). Lors du match de Ligue 1 qui opposait les Canaris et l'Olympique de Marseille, un jeune supporter marseillais de 6 ans avait été agressé durant la rencontre. Son père s'était interposé contre les assaillants, mais il a fait un infarctus. 

La sanction s'applique à partir du mardi 26 septembre 2023 à 0 heure, a précisé la Ligue de Football Professionnel. Elle ne concerne donc pas la réception de Lorient (Morbihan), samedi 23 . C'est donc le match suivant disputé à la Beaujoire qui est concerné, le 22 octobre prochain, contre Montpellier (Hérault).

La commission disciplinaire de la Ligue a décidé de la sanction, le 20 septembre. Une "fermeture pour un match ferme et pour un match avec sursis" de cette tribune, indique-t-elle. Elle porte sur les motifs suivants : "Incident en tribune Océane, introduction et usage d'engins pyrotechniques, jets d'objets et intrusion sur l'aire de jeu".

Une agression d'une rare violence

Début septembre, une famille de Donges (Loire-Atlantique) avait été agressée, dans la tribune Océane du stade de la Beaujoire. Dans cette enceinte sportive nantaise, ce couple et leur enfant de 6 ans avaient été la cible de plusieurs personnes.

LIRE AUSSI. FC Nantes/OM. Un supporter du club de Marseille fait un infarctus après avoir été "agressé" durant le match

Motif des agresseurs : le jeune garçon portait le maillot de l'Olympique de Marseille. Le père avait alors été victime d'un arrêt cardiaque, en s'interposant. Il a été pris en charge dans la foulée par les secours. Dans un post sur X (anciennement Twitter), Alicia Mahé, conjointe de la victime rappelait que le couple a reçu "crachats, insultes, bières jetées au visage".

Alicia Mahé avait ajouté que "certains supporters ont même pris des selfies devant l'ambulance dans laquelle mon mari était en train de se faire réanimer". Avant d'indiquer, deux jours après ce match comptant pour la 4e journée du championnat de Ligue 1, que son mari "sous le choc" était "vivant" et essayait de "récupérer".

La supportrice de l'OM avait par ailleurs critiqué la réaction tardive du personnel de sécurité. Ces événements avaient été condamnés par les deux clubs, Nantes avait annoncé déposer plainte, et, "au regard de la gravité des faits", la commission de discipline avait décidé de mettre le dossier en instruction.