Football : "Emiliano sous l'eau", l'indignation générale après le chant d'insulte envers Emiliano Sala par des supporters de Nice

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lucie Riviere

Pendant le match opposant l'OGC à l'AS Saint-Etienne, des supporters Niçois se sont moqués d'Emiliano Sala, disparu après un crash d'avion en 2019. Un acte largement condamné.

La défaite de la Coupe de France a un goût très amer pour certains supporters niçois. Cinq jour plus tard, lors de d'un match opposant leur équipe favorite à Saint-Etienne, ils entonnent : "C'est un Argentin, qui ne nage pas bien, Emiliano sous l'eau, Emiliano sous l'eau ".

Un détournement de l'hommage rendu chaque neuvième minute de match à l'ancien attaquant argentin du FC Nantes, portant le numéro 9 et disparu il y a 3 ans suite à un crash d'avion dans la Manche : "C'est un Argentin, qui ne lâche rien, Emiliano Sala, Emiliano Sala". 

Antoine Kombouaré réagit dès la fin du match

Après la rencontre Nantes-Rennes qui se déroulait au même moment, l'entraîneur des Canaris s'est dit scandalisé : "La connerie humaine n'a pas de limites. (...) Je ne sais pas quoi dire parce que je risque d'être très très violent mais ces mecs là, ils n'ont rien à foutre dans un stade (...). En plus, il est parti notre Emiliano. J'ai de la peine pour la famille d'Emiliano".

Des supporters partagent leur colère sur les réseaux sociaux, quel que soit leur club favori. Un fan de l'OM tweete une photo de Sala, souhaitant qu'elle "face le tour de Twitter, afin d'apporter notre soutien à sa famille"

Le chant largement condamné par Nice

Dès la fin du match, l'OGC Nice a réagi par un communiqué, indiquant condamner "avec la plus grande fermeté" le chant entendu dans le stade, évoquant une "provocation impensable et abjecte d'une minorité de ses supporters"

L'entraîneur niçois, Christophe Galtier, ajoute : "On tient à présenter nos excuses à la famille d'Emiliano Sala et au FC Nantes. (...) Je n'ai pas de mots, qu'ils restent chez eux, on ne peut pas entendre ça dans un stade. Si c'est pour insulter des morts, envoyer des bouteilles, qu'ils restent chez eux. On gagnera sans ces personnes-là".

Après la victoire du club 4 - 2, il affirme "Une des premières réactions dans le vestiaire ce n'était pas la joie, croyez-moi ce n'était pas des chants ni des cris de joie, ce n'était pas un soulagement, c'est ce que les joueurs ont entendu"

Les joueurs condamnent eux aussi le chant d'insulte. Après le match, l'attaquant niçois Andy Delort rend hommage à Emiliano Sala dans un tweet. 

De son côté, le FC Nantes a également réagi, tenant "à remercier l'OGC Nice et son entraîneur Christophe Galtier pour leur soutien et leur condamnation ferme de tels propos".  

Les ultras niçois à l'origine du chant polémique assument. Ils déclarent dans un communiqué : "Si nous comprenons évidemment l'émoi que peuvent susciter les paroles de ce chant, le second degré est partie intégrante de la culture Ultra" et adressent "une nouvelle fois ses plus sincères condoléances à la famille de Emiliano Sala". 

La commission de discipline de la Ligue (LFP) a été saisie à la suite du rapport du délégué du match. L'instance va examiner les chants injurieux des supporters niçois. 

Les ultras niçois ont déjà été pointés du doigt cette saison, après un match contre Marseille, L'équipe a été sanctionnée d'un retrait de deux points ainsi que d'un huis clos total de son stade pour trois matchs. La prochaine réunion de la commission de discipline est prévue le mercredi 18 mai.