• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Fusillades à Nantes : deux suspects ont été placés en détention

© Thierry Poirier / France Télévisions
© Thierry Poirier / France Télévisions

Le parquet de Rennes avait requis, mardi, la mise en examen de trois majeurs pour tentative de meurtre en bande organisée dans le cadre de l'enquête sur les fusillades à Nantes qui ont fait un mort et six blessés. Deux des suspects ont été placés en détention.

Par Evelyne Jousset

Deux hommes et une femme, interpellés samedi et originaires de Nantes, ont été déférés, mardi 30 avril, au parquet de la JIRS (juridiction interrégionale spécialisée) de Rennes.

Les deux hommes ont été mis en examen pour "tentative de meurtre commis en bande organisée, participation à une association de malfaiteurs, acquisition et détention d’armes ou de munitions de catégorie A et B". Ils ont été placés en détention.

La jeune femme a été mise en examen pour participation à une association de malfaiteurs et placée sous contrôle judiciaire.
 

Plusieurs quartiers visés par des fusillades 


Entre le 19 et le 23 avril dans différents quartiers de Nantes et notamment le 22 avril, à proximité de la Place Mendès France à bellevue, plusieurs fusillades ont éclatés.

Dans la nuit du 22 au 23 avril, l'employé d'un bar à chicha âgé de 24 ans a été tué par balle rue Joffre dans le centre de Nantes, et la veille, quatre hommes avaient été blessés par balle dont deux grièvement dans le quartier Bellevue, où des coups de feu avaient été tirés.

Près d'une centaine d'hommes, dont des renforts venus de Rouen, Rennes et Brest, ont été mobilisés pour " faire rapidement avancer les investigations", selon le parquet.  "Les investigations vont se poursuivre avec détermination dans les prochains jours afin d'identifier et d'interpeller l'ensemble des auteurs de ces faits criminels".

Dimanche, quelque 500 personnes ont défilé simultanément "contre la guerre des quartiers" dans sept quartiers de Nantes où plusieurs fusillades se sont produites en quelques jours. Parmi les marcheurs des habitants, des parents, des associations, des élus. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hellfest 2019 : gros plan sur les secours au festival

Les + Lus