• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

“Gilets jaunes“ : à Nantes, l'acte VI de la mobilisation émaillé de ”violents” incidents

Les manifestants ont tenté de bloquer la préfecture de Loire-Atlantique. / © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Les manifestants ont tenté de bloquer la préfecture de Loire-Atlantique. / © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Cinq policiers ont été légèrement blessés, selon la préfecture. Les forces de l'ordre ont usé de gaz lacrymogènes et de lanceurs de balles de défense pour disperser les manifestants.

Par MD avec AFP

L'acte VI des "gilets jaunes" à Nantes aurait réuni au moins 800 personnes, ce samedi 22 décembre, selon la préfecture de Loire-Atlantique. Nos journalistes sur place comptaient près de 3 000 manifestants en début d'après-midi.

Une journée marquée de "violents" incidents, notamment des "tirs de mortiers" vers les forces de l'ordre et "plusieurs dégradations", a encore indiqué la préfecture. Si les manifestants ont effectivement fait usage de projectiles, il s'agissait de mortiers d'artifice selon nos confrères de Presse Océan, sur place au moment des faits.

Par ailleurs, des manifestants ont tenté de pénétrer dans les jardins surélevés de la préfecture à l'aide de barrières de chantier à partir de 13h30. Mais ces derniers ont été repoussés par les forces de l'ordre à l'aide de gaz lacrymogènes et de lanceurs de balles de défense, a constaté un photographe de l'AFP. C'est ici que de violents heurts ont éclaté.

 

Incidents et dégradations


Le collectif Nantes Révoltée affirme, lui aussi, que "les forces de l'ordre, débordées, tirent énormément vers la foule toutes sortes de munitions, et beaucoup de manifestants doivent être évacués vers l'arrière, blessés. Au moins une personne touchée à la tête, à côté de l'œil, saigne abondamment".
 

De "violents incidents ont eu lieu" lors de la manifestation devant la préfecture, blessant légèrement cinq policiers, affirme la préfecture, notamment suite à des "jets de projectiles".
 

Dans plusieurs rues du centre, "des dégradations ont été commises", notamment "des tags, des dégradations de mobilier urbain, des feux de poubelles", a poursuivi la préfecture de Loire-Atlantique. Un groupe de manifestants a également "tenté de briser les vitres de l'accueil du public de l'hôtel de ville".

En début de soirée, les rassemblements semblaient se disperser mais n'étaient "pas tout à fait terminés", a-t-on appris de même source. Les derniers affrontements entre forces de l'ordre et manifestants ont eu lieu autour de 20h, rue de Strasbourg, avant que le cortège ne se dissipe dans la soirée.
 


Deux interpellations et une condamnation


Suite à ces violences, deux personnes ont été interpellées. Un jeune homme de 19 ans, habitant à Saint-Jean de Boiseau, est convoqué pour une audience au tribunal correctionnel de Nantes le 04 mars prochain, pour avoir alimenté un feu de barricade avec des poubelles.

Ce lundi, une femme de 23 ans était jugée en comparution immédiate pour participation à des violences contre les forces de l'ordre. Sans antécédents judiciaires, elle a reconnu avoir jeté des bouteilles en verre en direction des policiers devant la préfecture. Reconnue coupable, elle a été condamnée à 6 mois de prison, dont 3 avec sursis. 

Sanction susceptible d'être aménagée auprès du juge d'application des peines. Le tribunal a aussi prononcé l'interdiction de manifester sur la voie publique pour une durée d'un an.
 

Sur le même sujet

DOCUMENTAIRE. Mes parents, ces héros ordinaires

Les + Lus