• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

VIDEO. Incendie à Notre-Dame-de-Paris : des précédents à la cathédrale de Nantes et la basilique Saint-Donatien

Notre-Dame-de-Paris en flammes, le 15 avril 2019 / © LUDOVIC MARIN / AFP
Notre-Dame-de-Paris en flammes, le 15 avril 2019 / © LUDOVIC MARIN / AFP

Un incendie a ravagé la cathédrale de Notre-Dame de Paris en début de soirée ce lundi 15 avril. Les travaux de rénovation en cours seraient à l'origine du sinistre. De quoi raviver de douloureux souvenirs chez les Nantais mais aussi chez les Angevins.

Par Fabienne Béranger

14 millions de personnes visitent chaque année ce monument classé au patrimoine mondial de l'Unesco, Notre-Dame-de-Paris est en feu depuis le début de soirée ce lundi.
Le sinistre  serait "potentiellement lié" aux travaux de rénovation de l'édifice, ont appris auprès des pompiers nos confrères de France 3 Ile de France. Un incendie qui fait écho à deux sinistres gravés dans la mémoire des Nantais.

Le 28 janvier 1972, le toit de la cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul au coeur de Nantes, construite entre le XVe et le XIXe siècle, partait en flammes. Là encore, le sinistre s'était déclaré suite à des travaux effectués par un couvreur.

Ce jour-là il est 16h18 quand les sapeurs-pompiers de la ville de Nantes reçoivent un appel. A 16h20 Les secours sont sur place. Il y aura jusqu’à 71 professionnels épaulés par 35 volontaires. Parmi eux, deux blessés légers. La difficulté de l’époque était le matériel utilisé. L’échelle ne dépassait pas 30 m. Pour arriver jusqu’à la toiture, il fallait monter par l’escalier en colimaçon.

L’incendie sera éteint à 21h30 mais les pompiers n’en viendront à bout que le lendemain à 10h38.
Le 15 juin 2015, un incendie ravageait également la basilique Saint-Donatien, située au nord-est du centre de la cité des Ducs. Des travaux de réfection de la toiture étaient en cours. Les différentes expertises menées sur l'édifice ont permis de déterminer que les travaux de maintenance sont à l'origine du sinistre.

Le 10 janvier 2009, un incendie détruit la toiture du Logis royal du château d'Angers, épargnant les oeuvres d'art à l'intérieur.

La forteresse de schiste et de calcaire, avec ses 17 tours, édifiée au 13e siècle par Saint Louis, renferme notamment la célèbre tenture de l'Apocalypse, la plus grande tapisserie médiévale, tissée vers 1375. L'édifice rouvre ses portes au public en 2012 après un chantier de restauration de 19 mois et 6,2 millions d'euros.


La flèche et la toiture de Notre-Dame se sont effondrées


L'incendie s'est déclaré vers 18h50 sur la partie haute de Notre-Dame.

Le feu a rapidement fait s'effondrer une grande partie du toit de la cathédrale qui date du 12e siècle. Toute la charpente de Notre-Dame de Paris "est en train de brûler", a déclaré le porte-parole de la cathédrale en début de soirée, la flèche s'est effondrée sur elle-même vers 19h50.  Le feu s'est propagé aux alentours de 21 heures à la tour nord du monument.

400 pompiers ont été mobilisés sur cet incendie. "Le feu est complètement maîtrisé. Il est partiellement éteint, il reste des foyers résiduels à éteindre", a expliqué dans la nuit le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris. 

Les deux tours de l'édifice ont été sauvées, de même que la "globalité" de sa structure.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "destruction involontaire par incendie".

La Fondation du patrimoine a lancé dès ce mardi 16 avril "une collecte internationale pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris". 

 

Des réactions de tristesse

 

"Quelle tristesse de voir un des emblèmes de Paris ainsi !" a écrit le Ministre de la Transition Écologique et Solidaire, le Nantais François de Rugy.

L'ancien Premier ministre et ancien maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault exprime également "un grand sentiment de tristesse".
"Nous l'avons tant aimée. Nous la reconstrurions", déclare un autre ancien Premier ministre, le Sarthois François Fillon.
Le sénateur vendéen Bruno Retailleau souhaite lui aussi "lui rendre sa grandeur et sa beauté".
"Effroi" et "immense tristesse" pour le maire du mans Stéphane Le Foll.
Johanna Rolland, l'actuelle maire de Nantes apporte son "soutien aux équipes mobilisées". 
"Les images de Notre-Dame de Paris en flammes brisent le coeur" de la Sarthoise Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'égalité hommes-femmes. 
Pour Christophe Béchu, le maire d'Angers, "l'incendie de Notre-Dame est une catastrophe nationale", "c'est notre Histoire qui brûle sous nos yeux".
"L'émotion est grande" pour le Lavallois Guillaume Garot, ancien ministre délégué à l'Agroalimentaire.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus