Journée mondiale de l'eau : à Nantes, il a inventé une fontaine qui recycle l'eau usagée

Un Nantais a inventé une fontaine qui recycle l'eau impropre et la transforme en eau potable. Il présente le "safe water cube" à Nantes à l'occasion de la journée mondiale de l'eau, le 22 mars.

Il a présenté son invention aux Nantais à l'occasion de la journée mondiale de l'eau.
Il a présenté son invention aux Nantais à l'occasion de la journée mondiale de l'eau. © Safe Water Cube
Son invention pourrait transformer la vie des populations les plus isolées, en leur donnant un accès à l'eau potable. L'ingénieur nantais Paul Augereau, 49 ans, a inventé cette fontaine à eau qui transforme l'eau impropre en eau potable. 

►Notre reportage (en octobre 2016)

2 millions de personnes sans accès à l'eau potable

Quand Haïti a été frappé par l'ouragan Matthew le 23 octobre 2016, il avait, avec son association "Agir ensemble", acheminé en urgence 15 fontaines à eau qui avaient pu alimenter 10 000 personnes. Ces cubes magiques, d'une valeur de 70 000 euros, avaient été financés par Nantes Métropole.

Ce bien précieux auquel 2 millions de personnes n'ont pas accès, est célébré le 22 mars, pour la journée de l'eau. Il a présenté son invention place du Commerce avec "Agir ensemble". Les Nantais ont pu découvrir cette fontaine à eau, qui fonctionne sans électricité ni produits chimiques et fabrique de l'eau potable grâce à une pompe manuelle.

Elles sont fabriquées à Nantes et une quarantaine de machines a été distribuée dans le monde entier. Bénin, Inde, Sri-Lanka, Cameroun ou encore Haïti... Et l'association de Jean-Paul Augereau ne compte pas s'arrêter là. Elle recherche des particuliers, institutions et fondations pour financer les machines, qui reviennent à 5 500 euros l'unité.
Video fontaine à eau Safe Water Cube

Après avoir frôlé la mort et bénéficié d'une greffe qui lui a sauvé la vie, il est déterminé à aider les autres. "Ça m’a complètement bouleversé. J’ai pris conscience de beaucoup de choses, notamment que je devais ma vie à quelqu’un d’autre. Il m’est alors apparu comme naturel de redonner quelque chose à mon tour."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter