La chorale singulière des Nantais d'ici et d'ailleurs se produira à Tissé Métisse

Elle chante dans toutes les langues : depuis plus de deux ans, la chorale "Enchantons-nous" rassemble une soixantaine de nantaises et de nantais, d'ici et d'ailleurs. Avant le concert du 9 décembre dans le cadre du festival Tissé Métisse, nous avons pu suivre une des répétitions.

Debout en cercle, leurs chants s'élèvent en ukrainien, en soudanais, en arabe, en français... Une fois par mois, une soixantaine de personnes se retrouve pour former une chorale singulière.

Composé pour moitié de "nantais d'ici" et de "nantais d'ailleurs", le choeur "Enchantons-nous" a vu le jour grâce à la Cimade. Au départ, il s'agissait d'un projet pour deux ans, dont l'objectif était de se produire lors du festival annuel "Migrant'scène". 

Un lieu où on discute, on rigole, on échange

Christine, membre du choeur "Enchantons-nous"

Parmi les habituées, Christine, grand sourire et bonnet noir vissé sur la tête, qui se définit comme "une boule d'énergie" malgré de gros soucis de santé. Le choeur, c'est sa respiration, "l'endroit de la joie, de la chaleur, un lieu où on discute, on rigole, on échange.

Au Gabon, elle chantait à l'église, 34 ans de chorale. Quand elle a entendu parler de ce projet, via l'accueil de jour pour femmes, Christine a donc pu renouer avec le plaisir de faire partie d'un groupe et de chanter à l'unisson. Un dimanche par mois, elle retrouve tous les autres pour chanter et prendre ensemble un repas partagé.

Depuis deux ans, certains ont obtenu l'asile. D'autres restent précaires.

Claire Jolly, bénévole à la Cimade

"C'est là que l'on discute de choses plus personnelles. Depuis deux ans, certains ont obtenu l'asile. D'autres restent précaires. Ils le partagent ou non, car le propos ici reste le chant, et tout le monde repart toujours avec le sourire", résume Claire Jolly, bénévole à la Cimade.

Enchantons-nous à Nantes from La Cimade on Vimeo.

Chants de lutte, d'amour et traditions partagées

Dans la chorale, les chants, surtout, sont partagés. En ce moment, les membres répètent un air traditionnel ukrainien de bonne année, un chant sud-africain lié à l'apartheid qui célèbre la lutte et la libération, ou encore une balade amoureuse arabo-soudanaise. 

L'année dernière, Christine avait proposé "Ndengo Mitondo", "Chérie, je t'aime" en Myènè, une langue parlée dans plusieurs provinces du Gabon. "C'est une chanson que l'on chante aux mariages, pour dire à la mariée qu'elle peut partir dans sa nouvelle famille avec la bénédiction de ses parents qui l'aiment."

Pour Marina, "nantaise d'ici" qui a rejoint le choeur par le biais d'une amie, après avoir été séduite par la belle énergie d'un concert auquel elle avait assisté, tout le mérite revient à la cheffe de choeur, Magali Guadubois : "Elle a l'art et le savoir-faire pour transmettre en très peu de temps ces chants de toutes les langues et toutes les traditions".

Une solidarité et des liens tissés au fil des ans

Au-delà de la chorale, la jeune femme décrit des liens, une solidarité qui ont été tissés au fil des ans. "Il y a une régularité, même si on ne partage pas le quotidien : nous avons un fil watsapp, où on échange souvent sur des sujets variés."

Pour Christine, la chorale, c'est une famille qui l'a aidée à s'équiper lorsqu'elle s'est vue attribuer un logement temporaire, ou bien dans les démarches pour obtenir une couverture maladie. La solidarité s'exprime aussi très concrètement lors des concerts du soir, où des membres proposent d'héberger les personnes qui dépendent du 115.

"En juin dernier, raconte Marina, nous devions faire notre pique-nique de fin de chorale, après notre dernier projet. Mais on s'est dit que nous ne pouvions pas nous quitter comme ça". 

Une association en cours de création

Initialement prévue pour durer deux années, la chorale a vu sa durée de vie prolongée. D'abord, pour un projet avec Angers Nantes Opéra. Puis pour assurer l'un des concerts du festival Tissé Métisse, le 9 décembre à la cité des congrès de Nantes.

Pour la suite, plusieurs membres ont entamé les démarches de création d'une association et de recherches de partenaires qui permettraient de pérenniser cette belle aventure.

Le festival Tissé Métisse se tient à Nantes le 09 décembre, à la cité des congrès, de 15h à 1h du matin. Tarif plein en prévente : 19 euros. Tarif réduit : 8 euros. 800 billets solidaires à 3 euros seront diffusés via des structures solidaires.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité