"La mixité sociale, ça se construit", l'habitat social, un secteur en tension à Nantes, en expansion à Saint-Nazaire

Le 83ᵉ congrès de l'habitat social s'est ouvert ce mardi 3 octobre à Nantes. Un rendez-vous très attendu car le secteur est en crise : de plus en plus de demandes, et de moins en moins de nouvelles offres. Nantes et Saint-Nazaire ne connaissent cependant pas la même situation.

En Loire-Atlantique, environ 56 000 personnes sont en attente d’un logement social, mais seulement 8 000 sont attribués chaque année

Alors que la demande croit, l’offre ralentit. Une situation très nette dans les grandes villes densifiées comme Nantes…

À l’ADIL, interface entre les demandeurs et les attributeurs, on peut chaque jour venir déposer une demande ou renouveler un dossier. Et chaque jour, la tension est palpable.

"On est cinq dans deux chambres. Il y a des cafards (...) ça fait un an, on n'a rien du tout", témoigne une personne venue déposer un dossier.

"Mon conjoint, il habite ici, il a quatre enfants. Moi, j'en ai deux, témoigne une autre personne, alors du coup, on se trouve dans un F3. Nous, on demande un plus grand logement. Et F4, ils nous disent qu'on ne peut pas".

Le foncier intrapériphérique devient rare

Premières victimes de cette crise du logement social : les publics les plus fragiles, mais aussi les personnes aux revenus intermédiaires pour qui le marché privé est devenu trop cher. Un constat partagé par les bailleurs sociaux.

"Aujourd'hui, les demandeurs, pour la majorité de personnes isolées en petit logement, souhaitent rester sur Nantes pour des raisons d'accessibilité, de transport, de services, explique Laurence Girard, Directrice gestion locative - Atlantique Habitations, et puis il y a cette tension de l'offre. Aujourd'hui, effectivement, notre taux de rotation, la fluidité et la mobilité du parc, est en diminution".

À Nantes, principale difficulté : trouver du foncier intrapériphérique. Sur la métropole, plus de 50 % des logements sociaux sont construits par des promoteurs. Les coûts de construction sont de plus en plus élevés. Et les aides de l’État de plus en plus restreintes…

"L'État nous donne des signaux de désengagement sur le logement social et ça c'est une très très grosse préoccupation et pas que sur le logement social puisque les promoteurs immobiliers sont en train de ralentir énormément leur production, explique François Prochasson, conseiller municipal (EELV) de Nantes , délégué au droit au logement et au logement social, il faut savoir que les logements sociaux sont produits en partie dans les opérations de promoteurs immobiliers. Donc il y a tout un travail à faire, y compris de négociations avec l'État pour que les choses puissent repartir".

Nantes métropole a budgétisé 20 millions d’euros pour favoriser la construction de 2 000 nouveaux logements sociaux par an. Un objectif difficile à atteindre. Jusqu'ici, elle en fournit moins de 1 000, soit moins de la moitié.

Plus de logements sociaux à Saint-Nazaire

Saint-Nazaire, en revanche, est l’une des rares villes de bord de mer où la construction de logements sociaux ne cesse d’augmenter. Une stratégie politique assumée.

"Un élément fondamental, c'est de maîtriser le foncier, explique David Samzun, maire de Saint-Nazaire, dans cette ville, 50 % des logements construits sont sur des fonciers que la ville maîtrise, ce qui nous permet de dire ici, nous voulons tel type de logements dédiés à tel type de population. Et donc, la mixité sociale, c'est pas du discours. Ça se construit, ça se décide dans des bureaux d'élus".

Spécificité nazairienne, les logements sociaux vue mer. Comme dans ce quartier historique de Kerlédé. La Silène construit de plus en plus de logements neufs dans les communes du littoral.

"Il y a des besoins qui sont évidemment très forts, estime Sandrine Williamson, directrice générale de la Silène - Office Public de l'Habitat, on parle de crise du logement et c'est particulièrement vrai sur la bande littorale où vraiment tout le monde a du mal à se loger. Donc le logement social est aujourd'hui une vraie solution pour toutes les collectivités".

Nantes ou Saint-Nazaire, l’autre priorité des bailleurs sociaux, c’est réhabiliter les HLM, améliorer le confort énergétique et la qualité de vie. Redécouper des T5 en T2. Faire mieux à défaut de pouvoir construire plus…

durée de la vidéo : 00h03mn30s
Le 83ᵉ congrès de l'habitat social s'est ouvert ce mardi 3 octobre à Nantes. Un rendez-vous très attendu car le secteur est en crise : de plus en plus de demandes, et de moins en moins de nouvelles offres. ©France Télévisions

Le reportage de Juliette Poirier, Cyril Dudon, Mathieu Pacaud et Sophie Boismain

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité