Incendie à Nantes : 10 hectares partis en fumée, un camp de Roms évacué sous la menace des flammes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Poirier .

Le feu de haies situé au niveau de la déchetterie Prairie de Mauves à l'est de Nantes a été stoppé. Il s'était propagé à des caravanes avoisinantes. Un camp de Roms a été évacué, 110 personnes ont dû être relogées.

Ce jeudi 11 août au matin, les pompiers sont toujours sur place pour surveiller le site et traiter les éventuelles fumeroles, d'autant que les conditions sont défavorables : le vent est fort, et l'air est sec.

Les pompiers noient le site. Ils ont déclaré que la surveillance sera probablement maintenue toute la journée.

Mercredi en fin d'après-midi, les Nantais ont pu apercevoir une épaisse fumée noire se dégageant au niveau de la déchetterie de la Prairie de Mauves.

Visible depuis le centre-ville, l'incendie a mobilisé jusqu'à 33 engins et 86 sapeurs pompiers. Au total, 10 hectares sont partis en fumée. 

Le feu serait parti d'un champ en friche dans l'après-midi avant de se propager au camp de Roms à proximité.

Vers 18 heures, 300 personnes du camp était en cours d'évacuation.

40 policiers dont 15 agents de police municipale étaient sur place pour réguler l'évacuation des gens du voyage. 

43 caravanes et 28 véhicules ont brûlé. 

80 personnes ont été mises à l'abris dans un gymnase. 

Il y a des familles qui se retrouvent sans rien : ni papiers, ni passeport. Certains ont perdu de l’argent. Il faut prendre en considération l’ensemble de leurs besoins et essayer d’améliorer la situation de ces personnes, en grande vulnérabilité.

Marie-Annick Benâtre Adjointe à l’accessibilité universelle et au suivi des familles rom dans la ville de Nantes.

L'accès à la Prairie de Mauves a été entièrement fermé à la circulation.

Sur le camp, une centaine de caravanes et des bonbonnes de gaz étaient présentes. Des explosions ont été entendues.

Sur les 300 personnes du camp, 110 ont été comptabilisées devant le camp à l'issue de l'évacuation. 

Air Pays de la Loire a été missionnée pour effectuer des premiers relevés. "Pour le moment, ils n'attestent d'aucune pollution nocive", a précisé la préfecture mercredi en fin de journée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité