Le projet Clément au salon Historic Auto, pour faire perdurer la mémoire d'un passionné à travers une Talbot 1926

Jeune passionné d'automobile, Clément avait acquis pour ses 18 ans une iconique Talbot de 1926, mais son décès ne lui a pas permis d'aller au bout de son projet de restauration. Alors ses proches ont lancé le Projet Clément pour achever son rêve.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Pour sa majorité, Clément alors passionné d'automobile et de mécanique ancienne s'était offert une Talbot datant de 1926, avec pour projet de la restaurer pour qu'elle puisse rouler, mais aussi de la conserver pour faire perdurer l'histoire du véhicule. Décédé il y a trois ans, son projet n'a pas pu aboutir mais ses proches ont bien l'intention de prendre la relève et de récolter des fonds, avec le soutien de la Fondation du Patrimoine. 

Ce week-end avait lieu à Nantes le salon Historic Auto, l'un des plus grand salon automobile de l'Ouest qui met à l'honneur les voitures de collection des années passées. Cette quatrième édition à La Beaujoire rassemblait près de 250 stands au total.

Et parmi les 500 voitures exposées, figurait une Talbot de 1926, avec une histoire particulière puisqu'elle appartenait à Clément, jeune passionné de mécanique ancienne, tombé amoureux du véhicule. 

A l'époque où il l'a acquise, la Talbot 1926 appartenait à un ami de la famille, il lui achète avec ses premiers salaires et a pour idée de la rénover entièrement pour la faire rouler, et la montrer dans des salons ou à des associations de collectionneurs.

Une voiture qui incarne la période historique de l'après-guerre

Lors de son invention, la Talbot DC est une voiture haut-de-gamme "elle valait deux fois les peugeot 201 de l'époque" précise fièrement son père Stéphane Roméro. Mais cette Talbot ne ressemble pourtant pourtant plus au modèle d'origine car elle a été transformée en 1949, pour s'adapter au contexte historique de l'époque "après la guerre il n'y avait pas d'essence, la seule façon de se procurer des bons d'essence était d'avoir un utilitaire. Donc les gens ont coupé la voiture pour en faire une camionnette" détaille Stéphane Roméro qui a repris le projet de restauration du véhicule avec sa femme, à travers le "Projet Clément".

L'objectif pour le couple : pouvoir récolter 30 000 euros, sur les 42 000 euros nécessaires à la restauration du véhicule qu'ils veulent remettre dans en l'état de 1949 jusque dans les moindre détails "mon fils voulait garder sa patine d’origine, donc un artiste peintre va venir pour faire les imitations, rayures, point de rouilles qu’il y avait, mais sur de la taule neuve" explique le père de Clément.

"Ce véhicule est indissociable de Clément, c'est lui."

Evelyne Roméro

Mère de Clément

Une initiative porteuse de sens pour les parents afin de perdurer la mémoire de leur fils, mais aussi pour préserver le patrimoine automobile français "c'est un témoignage de l'histoire. Il y a des familles qui conservent des chateaux et d'autres avec des moyens différents qui peuvent conserver des voitures" souligne Michel Verdier, le président de l'association "Projet Clément". 

durée de la vidéo : 00h01mn43s
Jeune passionné d'automobile, Clément avait acquis pour ses 18 ans une iconique Talbot de 1926, mais son décès ne lui a pas permis d'aller au bout de son projet de restauration. Alors ses proches ont lancé le Projet Clément pour achever son rêve. ©France Télévisions

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv