Loire-Atlantique : des ronds-points "cacahuètes" pour une circulation apaisée !

Si les anglais ont inventé le "run-about" ou rond-point avec priorité à l'anneau, la Loire-Atlantique innove avec le rond-point "cacahuète", même fonction, améliorer la circulation des véhicules automobiles, et en même temps que la sécurité des usages de la route.

Un rond-point "cacahuète" pour une circulation apaisée à Nozay en Loire-Atlantique
Un rond-point "cacahuète" pour une circulation apaisée à Nozay en Loire-Atlantique © France 3 Pays de la Loire
Les rond-points font partie du paysage des routes des campagnes comme des rues des villes désormais. En France, on en dénombre un tous les 25 km en moyenne. Ronds, ovales, carrés, doubles, traversés par les lignes de trams, de bus, on pensait en avoir fait le tour !

En Loire-Atlantique à Nozay, des conditions particulières ont conduit les ingénieurs à imaginer et réaliser un rond-point en forme de cacahuète ! Si l'expression prête à sourire, elle illustre parfaitement la forme de cet ovni routier. Elle ajoute à la fonction première de régulation du trafic et de sécurité des usagers celle d'un raccordement complexe des intersections.

Le zig et le zag permettent d'allonger la distance du ralentissement et des priorités à gauche. Et ont permis ici de sécuriser des intersections particulièrement dangereuses.

Jean-Claude Provost, monsieur le Maire de Nozay, en est convaincu, c'est la meilleure solution pour sécuriser cette disposition des intersections : "Il y a eu plusieurs esquisses faites avec des rond-points plutôt classiques, un énorme rond-point, mais qui obligeait à acquérir du foncier, et cela posait quelques difficultés, un double rond-point plus classique, mais qui ne répondait pas techniquement aux besoins de ce croisement, d'où ce rond-point "cacahuète" qi a été imaginé par les services de l'Équipement et qui donne satisfaction à l'ensemble des usagers". 6000 véhicules transitent par cette cacahuète routière chaque jour.
 

Du "run-about" au rond-point

La Loire-Atlantique avec ses 3000 ronds-points, a fait figure de précurseur en matière d'apaisement de la circulation automobile, et de mise en sécurité des intersections. La première marche du podium revient à l'agglomération nantaise avec un millier de ces ronds-points, souvent ronds, parfois doubles, et même... carrés !

C'est à Saint-Herblain que l'histoire a commencé, quand l'urbaniste Yan Le Gall propose à Jean-Marc Ayrault, maire de la commune à l'époque de "pacifier" les intersections de la route, allant ou venant, de la voie express de Saint-Nazaire. "Priorité à l'anneau dit le code de la route, priorité à gauche au fond, c'est faire en sorte que le robinet reste toujours dégagé, on ne rentre pas s'il n'y a pas la place de de rentrer".

Le principe, inventé et validé en Grande-Bretagne, a depuis fait école en Europe. Faisant la preuve de ses qualités, circulation apaisée, fluidité, et partant : sécurité.
S'il y a toujours un risque de collision, elle ne se fait plus transversalement. Les ingénieurs ont réussi à concevoir des véhicules absorbant mieux les chocs frontaux, les chocs latéraux restent le tendon d'Achille des automobiles. En privilégiant le "frottement" à la collision, la dangerosité aux intersections s'est trouvée très fortement diminuée.
Loire-Atlantique : des ronds-points "cacahuètes" pour une circulation apaisée !


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité