Maladie de Lyme : un laboratoire européen implanté à Nantes devrait bientôt proposer un vaccin

En cette période de vacances où les promenades dans les campagnes sont nombreuses, les piqûres de tiques sont plus fréquentes. Or, ces piqûres sont responsables, pour certaines, de la maladie de Lyme. A Nantes, le laboratoire Valneva est bien avancé sur le vaccin.

Le laboratoire Nantais Valneva est arrivé à la phase 2 de la recherche sur le vaccin contre la maladie de Lyme.
Le laboratoire Nantais Valneva est arrivé à la phase 2 de la recherche sur le vaccin contre la maladie de Lyme. © France Télévisions
La borréliose, plus connue sous le nom de maladie de Lyme, touche chaque année 250 000 personnes en Europe et 300 000 aux Etats-Unis. Cette maladie bactérienne dont les symptômes peuvent aller de la fièvre, une fatigue, des douleurs articulaires, jusqu'à des atteintes cardiaques, est transmise par les tiques que l'on peut croiser lors de promenades dans les forêts ou les zones humides.

Les premiers symptômes apparaissent dès le 3ème jour après la piqûre et possiblement dans les 30 jours. On peut voir une plaque rouge inflammatoire à l'endroit de la piqûre qui va s'étendre progressivement. Mais cet érythème ne démange pas. A Nantes, le laboratoire Valneva travaille depuis dix ans sur un vaccin contre la maladie de Lyme et ce travail est passé en phase 2. La recherche pour mettre au point ce vaccin est donc bien avancée, confirme Fabien Perugi, responsable du groupe recherche pré-clinique.

Tout a été prouvé chez l'animal"

"La substance qu'on va mettre dans le vaccin existe, explique Fabien Perugi. On est dans la phase de développement clinique. Tout a été prouvé chez l'animal. Aujourd'hui, on teste son efficacité chez l'homme. C'est une phase très importante, on mesure l'efficacité et on ajuste le dosage. Tout le but est de passer à la phase 3 qui va nous permettre de tester ce vaccin sur une plus grande population."
Fabien Perugi Responsable du groupe recherche pré-clinique - société Valneva
Fabien Perugi Responsable du groupe recherche pré-clinique - société Valneva © France Télévisions
Un précédent vaccin avait cependant déjà été commercialisé au début des années 2000 par un autre laboratoire. 

"Le précédent vaccin ne protégeait que sur deux des types de cette maladie, confirme Fabien Perugi. Il a été arrêté. Celui qu'on a développé est universel et protégera sur les six types majeurs de la maladie. On pourra le distribuer dans le monde entier."
 

Un accord avec un laboratoire américain

Actuellement, le vaccin est testé à la fois aux Etats-Unis et en Europe car les types de bactéries ne sont pas les mêmes sur ces deux continents. On parle de "régionalité de la bactérie." Passer à la phase 3 implique de tester sur un bien plus grand nombre de personnes que les 800 de la phase 2. L'échantillon sera de 16 000 personnes. Cette nouvelle étape est coûteuse, d'où l'intérêt de l'accord qui vient d'être signé par Valneva avec l'Américain Pfizer.
"Le chiffre d'affaire de ce vaccin est estimé à plus d'un milliard de dollars." Franck Grimaud, directeur général société Valneva.
"Le chiffre d'affaire de ce vaccin est estimé à plus d'un milliard de dollars." Franck Grimaud, directeur général société Valneva. © France Télévisions
"Il nous fallait un partenaire. explique Franck Grimaud, le directeur Général de Valneva. Il y a quelques semaines, on a annoncé un accord avec l'américain Pfizer, un des quatre leaders mondiaux du vaccin, avec lequel on va cofinancer la phase 3 et qui va s'occuper de la commercialisation au niveau mondial. Cet accord va nous amener 130 millions de dollars de paiements initiaux, 200 millions ensuite et 19 % de royalties. Le chiffre d'affaire de ce vaccin est estimé à plus d'un milliard de dollars."

Valneva espère commercialiser avec son partenaire le vaccin contre la maladie de Lyme en 2025.

En attendant ce vaccin, il convient d'adopter des mesures préventives comme de porter des vêtements longs, une casquette, utiliser un répulsif à tiques et effectuer un contrôle visuel après les promenades. Notamment aux endroits que les tiques préfèrent, le pli du genou, les aisselles, la tête, les oreilles. 

Il convient aussi de se munir d'un tire-tique qui permettra, en suivant la méthode indiquée dans la notice, de retirer efficacement le tique.

voir le reportage de notre rédaction
Valneva et le Covid-19
En avril dernier, Valneva a annoncé le développement d'un vaccin contre le covid-19. Les essais sur animaux vont commencer durant l'été. Les essais cliniques sur l'homme, avant la fin de l'année.
L'Angleterre a déjà passé une première commande pour 60 millions à 100 millions d'euros.
Le vaccin sera produit par le laboratoire en Ecosse ou en Suède. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société recherche sciences
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter