Mathieu Gauffre : un Mayennais à la tête du Conservatoire de Nantes

Publié le
Écrit par Olivier Quentin .

Après Laval et Vannes, Mathieu Gauffre prend la direction du Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes. "Faire du bien, décloisonner, émanciper", c'est sa partition.

Mathieu Gauffre a amené son style décontracté en février dernier au Conservatoire de Nantes, sur l'île de Nantes, prenant la succession de Viviane Serry. Un percussionniste a succédé à une danseuse. 

Est-ce que, pour autant, la musique prendra le pas sur la danse au Conservatoire à Rayonnement Régional (on ne dit plus Conservatoire Natiional de Région depuis 2009) ? Non, Mathieu Gauffre a plutôt l'intention d'établir des passerelles entre les disciplines.

Toucher un peu à tout

"On ne peut plus penser les choses de façon cloisonnée, estime Mathieu Gauffre. On voit bien quand on va au spectacle qu'il y a une dimension pluridisciplinaire. Il faut qu'on l'intègre."

L'idée, c'est donc que les élèves, en dehors de leur art de prédilection, soient amenés à toucher un peu à tout.

Pour Mathieu Gauffre, né à Mayenne, être nommé directeur du Conservatoire de Nantes (l'un des quatre Conservatoires à Rayonnement Régional de l'ouest avec Brest, Rennes et Angers), c'était intégrer une équipe déjà réputée pour sa capacité à innover dans un territoire riche culturellement.

"On refuse 500 élèves par an" 

"On est un établissement trop petit, on refuse 500 élèves par an" se désole le directeur qui aimerait bien pousser les murs. Dans les classes préparatoires aux études supérieures par exemple, il y a seulement 12 places en théâtre. 150 candidats s'y sont présentés. Avec de belles histoires. 

Ce qui nous intéresse : c'est l'apprendre ensemble, le jouer ensemble, le vivre ensemble.

Mathieu Gauffre

"On a une jeune de Malakoff qu'on a repérée et qui passait tous les jours devant le Conservatoire quand elle allait au centre commercial" raconte Mathieu Gauffre. Cette jeune a sa place depuis la rentrée dans la classe prépa de théâtre.

La vieille institution nantaise fondée en 1846 va aussi intégrer l'univers numérique dans ses enseignements.

"On a pas mal d'élèves qui ont une pratique musicale grâce à des tutos trouvés sur internet. Qui ne pratiquent pas le solfège. Ces élèves n'avaient pas leur place avant. On va pouvoir leur dire : on te prend où tu es et on va t'amener à passer des caps." 

Une formation à la composition de musiques pour jeux vidéo

Utiliser les outils numériques pour composer, créer. Proposer, pourquoi pas, une formation à la composition de musiques pour jeux vidéo. "C'est une technique musicale extrêmement poussée" fait remarquer Mathieu Gauffre.

On rentre pour être un artiste amateur, on s'adresse à tout le monde

Mathieu Gauffre

Et ce samedi 1er octobre, l'opération AdopteUnMusicien doit permettre aux musiciens amateurs (de musique non amplifiée) de se rencontrer à partir de 15h au Conservatoire afin de trouver le ou la partenaire qui manque au groupe ou d'en fonder un. "Une sorte de speed dating du musicien, explique Mathieu Gauffre. Des projets vont émerger, des groupes se former."

Et des salles de répétition seront proposées à ces formations ainsi que le regard d'un professionnel certains samedis. On annonce même un concert au mois d'avril lors duquel le public pourra venir apprécier ces groupes amateurs.   

"C'est dans nos missions d'accompagner la pratique amateur" rappelle le directeur du Conservatoire.

Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes

  • 1800 élèves venant principalement des régions Pays de Loire et Bretagne.
  • Musique, danse contemporaine, danse classique et théâtre.
  • C'est le seul conservatoire de l'ouest qui mène aux conservatoires nationaux de Paris ou de Lyon ou à des cursus à l'étranger.
  • 120 professeurs au sein de l'établissement
  • 3 auditoriums réunissables en un seul de 1000 places
  • Une médiathèque
  • 250 manifestations publiques organisées chaque année
  • Budget annuel : 6,2 millions d'€.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité