Migrants au château du Tertre à Nantes : décision renvoyée

Nombreuses étaient les associations de soutien aux mineurs isolés, présentes au tribunal administratif de Nantes pour empêcher l'expulsion des migrants du grand bâtiment universitaire. / © Lucile André - France 3 Pays de la Loire
Nombreuses étaient les associations de soutien aux mineurs isolés, présentes au tribunal administratif de Nantes pour empêcher l'expulsion des migrants du grand bâtiment universitaire. / © Lucile André - France 3 Pays de la Loire

Le tribunal administratif de Nantes donnera mardi son rendu concernant le recours de l'université de Nantes qui demande l'expulsion des occupants du château du Tertre, bâtiment universitaire. Pour ce lundi soir, aucune expulsion n'est prévue.

Par Manon Monnier

Olivier Laboux a déposé vendredi 1er décembre un recours au tribunal administratif visant à obtenir une ordonnance d'expulsion des migrants et des associations de soutien qui occupent le château du Tertre à Nantes depuis une semaine. 26 militants étaient convoqués ce matin, issus d'associations étudiantes ou de syndicats (Unef, CGT, Sud, FSU, Solidaires, Sgen CFDT).

Le président de l'université de Nantes souhaite que les étrangers, accompagnés des associations, partent d'eux-mêmes. Le recours à la force publique ne doit être que la dernière hypothèse selon lui. Le château, jusqu'à maintenant inoccupé, devait être rénové à partir de mardi. 

Nantes : le château du Tertre occupé pour les migrants

Les actions de soutiens aux mineurs isolés étrangers se succèdent à Nantes. Après l'occupation de l'ancienne école des beaux-arts, le 18 novembre, puis plusieurs salles de cours de la faculté de lettre jusqu'à ce week-end, c'est dans le château du Tertre, au nord de la ville, que se sont installés dimanche soir étudiants, militants et migrants.




A lire aussi

Sur le même sujet

La CPAM du Maine-et-loire accentue les contrôles

Près de chez vous

Les + Lus