Ce lundi 10 juin s'ouvre à Rennes le procès du commissaire Grégoire Chassaing. Le policier est aujourd'hui sur le banc des prévenus après la mort de Steve Maia Caniço à Nantes. Dans la nuit du 21 au 22 juin 2019, le jeune homme de 24 ans s'est noyé dans la Loire suite à une charge policière controversée lors de la fête de la musique.

Ce lundi 10 juin s'ouvre pour quatre jours à Rennes le procès du commissaire Chassaing. 

Grégoire Chassaing était l'officier en charge de l'opération policière menée dans la nuit du 21 au 22 juin 2019, sur le quai Wilson à Nantes. Une intervention au cours de laquelle Steve Maia Caniço a trouvé la mort après être tombé dans la Loire.

Cinq ans après les faits, la famille du jeune homme aborde ce procès avec "angoisse, compte tenu de l'importance de la réactivation de ce deuil tragique, et avec soulagement", explique Cécile de Oliveira, son avocate, "elle attend qu'une décision de justice puisse leur être rendue".

Grégoire Chassaing affirme qu'il n'y est pour rien dans la mort de Steve Steve Maia Caniço par rapport à la charge qu'il a ordonnée cette nuit-là. 

"Le commissaire Chassaing a tout simplement fait du mieux qu'il a pu, estime son avocat Me Louis Cailliez. Il n'a commis aucune faute caractérisée et il n'a en tout cas pas causé, même indirectement, la mort de M. Steve Maia Caniço".

Le téléphone de Steve Maia Caniço au cœur des débats

Pour l'avocate de la famille de Steve, ce procès "est un procès au cours duquel des preuves techniques vont être débattues longuement".

"Il y a pour les parties civiles une certitude, et pour l'accusation aussi, du lien de causalité entre l'action policière et la chute de Steve Maia Caniço dans la Loire", estime Cécile de Oliveira, "en raison du nombre disproportionné et excessif de grenades lacrymogènes jetées en dehors de toute sommation, au milieu d'une foule dense".

On a la certitude, à la fois pour des raisons techniques et en raison d'un témoignage humain, que Steve Maia Caniço est bien tombé du fait de ce nuage de gaz lacrymogène

Me Cécile de Oliveira

Avocate de la famille de Steve Maia Caniço

Lors de ce procès, un point va être particulièrement étudié, le téléphone de Steve Maia Caniço et l'heure où il a coupé. 

"Il est essentiel", pour l'avocate des parties civiles, "qu'il soit démontré que le téléphone de Steve Steve Maia Caniço est tombé dans la Loire postérieurement à l'action de police. Et c'est effectivement le cas".

Une promotion douloureuse

Le commissaire Chassaing vient d'être promu à Lyon. Une promotion que la famille de Steve perçoit de "façon douloureuse", affirme son avocate, "on est dans une situation qui est extrêmement difficile à vivre pour la famille".

"Je pense que le ministère de l'Intérieur envoie un message fort à la justice sur le fait que Grégoire Chassaing a toute sa confiance", ajoute Me de Oliveira.

Le rappel des faits

Grégoire Chassaing était l'officier en charge de cette opération policière dans la nuit du 21 au 22 juin 2019, sur le quai Wilson à Nantes.

Peu après 4h du matin, une vingtaine de policiers étaient intervenus pour faire cesser la musique sur ce lieu où plusieurs scènes électro s'étaient installées à l'occasion de la fête de la musique. L'une d'elles continuait de diffuser sa musique au-delà de l'horaire légal alors que les autres remballaient leur matériel.  

Sous les ordres du commissaire Chassaing, les policiers avaient fait usage de grenades lacrymogènes sur ce quai de l'île de Nantes qui surplombe la Loire. 

Dans cette fin de nuit, et aveuglés par le nuage de gaz, 14 teufeurs étaient tombés dans le fleuve. Steve Maia Caniço était parmi eux. Il ne savait pas nager. Son corps sera retrouvé quelques semaines plus tard, non loin de là.

Une longue enquête a permis d'établir, via le téléphone de la victime, que sa chute dans la Loire était bien concomitante à l'intervention des policiers.

Dans cette affaire, plusieurs personnes ont été entendues et, dans un premier temps, mises en cause, dont le préfet de l'époque, Claude d'Harcourt et son sous-préfet de Nantes. Finalement, seul le commissaire Chassaing sera jugé pour la mort de Steve Maia Caniço, animateur périscolaire de 24 ans.

Son procès se tiendra à Rennes, du 10 au 14 juin 2024. Rennes où cette affaire avait été "dépaysée" afin d'éviter aux magistrats nantais d'instruire un dossier qui met en cause des policiers avec qui ils travaillent au quotidien.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité