Moscou entend bien poursuivre le Nantais Yoann Barbereau

Yoann Barbereau a été condamné par la justice russe à 15 ans de prison, au terme d'un procès à charge / © Capture d'écran Facebook Liberté pour Yoann Barbereau
Yoann Barbereau a été condamné par la justice russe à 15 ans de prison, au terme d'un procès à charge / © Capture d'écran Facebook Liberté pour Yoann Barbereau

La Russie a annonçé de nouvelles poursuites contre Yoann Barbereau pour avoir quitté illégalement le pays. Le Nantais a réussi à rejoindre le sol français mercredi soir au terme d'une cavale rocambolesque.

Par Fabienne Béranger

"Yoann Barbereau a déclaré ouvertement qu'il avait quitté illégalement la Russie et c'est aussi un délit passible de poursuites criminelles. Les autorités russes vont prendre toutes les mesures nécessaires pour engager des poursuites à l'encontre de M. Barbereau", a réagi vendredi la diplomatie russe dans un communiqué.

Le Nantais Yoann Barbereau a été condamné en Russie à 15 ans de camp pour des actes à caractère sexuel sur sa fille, accusations qu'il a toujours nié. Il avait réussi à disparaitre en septembre 2016 avant de réapparaitre mercredi en France, affirmant être rentré "par ses propres moyens" après un an passé à l'ambassade de France à Moscou.
Yoann Barbereau a été arrêté par la police russe le 11 février 2015 à Irkoutsk, et emprisonné pendant 71 jours avant d'être interné en hôpital psychiatrique. Assigné à résidence avec bracelet électronique et interdiction de communiquer avec l'extérieur, il réussit à s'échapper en septembre 2016, enveloppant son bracelet électronique de papier aluminium et plaçant son téléphone portable dans un bus, avant de disparaitre.

En décembre 2016, au terme d'un procès à charge, le Nantais était condamné à 15 ans de prison par la justice russe.
"Yoann a été victime d'un complot qui a été commandité", a affirmé sa femme Daria Nikolenko dans le magazine télévisé Envoyé Spécial, qui lui a consacré un documentaire.

Vendredi, il a demandé lors d'une conférence de presse à être blanchi et a souhaité être indemnisé par le quai d'Orsay qu'il
accuse de n'avoir "pas su protéger un agent du ministère des Affaires étrangères".

De son côté, le ministère français des Affaires étrangères a réfuté toute inertie, soulignant avoir "régulièrement évoqué sa situation avec les autorités russes" et informé son entourage des actions entreprises.
Le quai d'Orsay estime que Yoann Babereau a "bénéficié de la protection consulaire dès l'instant où il a été mis en cause. (...) Dès lors qu'il s'est soustrait à la justice russe et s'est présenté à l'ambassade de France à Moscou pour y trouver refuge, toutes les mesures nécessaires pour l'assister et assurer sa sécurité" ont été prises.

"De nombreuses démarches ont en outre été effectuées auprès des autorités russes dans le seul but de trouver une solution qui permette à M. Yoann Barbereau de rentrer en France", selon le Quai d'Orsay.

► VOIR OU REVOIR. Yoann Barbereau, invité de notre émission Dimanche en Politique

 

Sur le même sujet

Un bébé, un livre : lutter contre l'illétrisme dés la maternité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne