Municipales 2020 : le vote écologiste progresse en Pays de la Loire par rapport à 2014

Julie Laernoes, candidate Europe écologie-Les Verts (EELV) à la mairie de Nantes, est arrivée troisième du premier tour avec 19% des voix. Comme elle, trois autres écologistes sont qualifiés pour le second tour. / © Loic VENANCE / AFP
Julie Laernoes, candidate Europe écologie-Les Verts (EELV) à la mairie de Nantes, est arrivée troisième du premier tour avec 19% des voix. Comme elle, trois autres écologistes sont qualifiés pour le second tour. / © Loic VENANCE / AFP

Les candidatures écologistes ont fleuri dans les Pays de la Loire pour ces élections municipales 2020, mais aussi les voix que les électeurs leur ont accordées. Sur les dix listes engagées dans la région, six accèdent au second tour mais seulement Loire-Atlantique.

Par Valentin Pasquier

En 2020, l'écologie s'est révélée être un thème central de la politique locale. Plantation d'arbres, îlots de fraîcheur, promotion du vélo... difficile de ne pas trouver de mesures en faveur de l'environnement dans les programmes des candidats des municipales de 2020.

Bien souvent rangées derrière une candidature d'union de gauche lors des précédents scrutins, les listes uniquement investies par EELV en Pays de la Loire pour le premier tour ce 15 mars sont deux fois plus nombreuses qu'en 2014 (10 contre 4, voir graphique ci-dessous).
 

Un vote en hausse malgré l'abstention

Plus nombreuses, les listes écologistes engrangent aussi plus de votes qu'auparavant, en dépit de la forte abstention liée au coronavirus pour le premier tour ce 15 mars.
 


Dans les quatre villes où ils s'étaient déjà présentés seuls en 2014, les écolos enregistrent une augmention des suffrages allant de 200 voix à Nantes (+1,3% des suffrages exprimés par rapport à il y a six ans) à 500 voix à Saint-Étienne-de-Montluc (+108%, soit le double). À Bouguenais, la liste écologiste a gagné une soixantaine de voix (+9%) et celle de Guérande une centaine (+5%).
 

La Loire-Atlantique particulièrement écolo

Seule la Loire-Atlantique, qui concentre plus de la moitié des listes écologistes de la région (6 sur 10), en a qualifié au second tour. C'est le cas à Saint-Herblain (30,3%), Guérande (25%), Nantes (19,6%), Saint-Nazaire (17,7%), Rezé (11,8%) et Bouguenais (15%). Aucune n'est arrivée en tête, mais elles pourraient arbitrer le second tour en cas d'alliance, notamment à Saint-Nazaire, Rezé et Bouguenais.

 


Au Mans, la liste menée par Isabelle Sévère échoue de peu à accéder au second tour (9,98%). Celle d'Yves Aurégan à Angers, qui était aussi épaulée par Génération.s et le PCF, n'est arrivée qu'en troisième position avec 14,6%, loin derrière le maire sortant élu au premier tour.

 


Dans la région, la ville la plus importante jamais gérée par un écolo est Saumur : élu sous l'étiquette Les Verts en 2001, Jean-Michel Marchand a ensuite rejoint le Parti radical en 2007, en désaccord avec les écologistes sur la question du cumul des mandats.

 

Sur le même sujet

Les + Lus