Nantes : 150 motards pour dénoncer une pratique dangereuse qui a fait un mort

150 motards ont rendu hommage le 29 février 2020 à Fabien, le motard tué le 6 janvier 2020 sur le boulevard de la Prairie de Mauves à Nantes. / © Céline Dupeyrat France Télévisions
150 motards ont rendu hommage le 29 février 2020 à Fabien, le motard tué le 6 janvier 2020 sur le boulevard de la Prairie de Mauves à Nantes. / © Céline Dupeyrat France Télévisions

Fabien Mainguet avait 50 ans. Le 6 janvier, sur sa moto, il a percuté une voiture qui faisait demi-tour sur un boulevard nantais. Une pratique courante à cet endroit quand les bouchons s'intensifient. Une manifestation a rassemblé 150 motards pour lui rendre hommage et demander des aménagements.

Par C. Amouriaux C. Dupeyrat et O. Quentin

Ce lundi 6 janvier, Fabien Mainguet avait appelé Nadine sa femme pour lui dire qu'il quittait son travail et rentrait à la maison. Mais il n'est jamais arrivé. Avec sa moto, il a percuté une voiture qui faisait un demi-tour dangereux sur le boulevard de la Prairie de Mauves à l’est de Nantes.


"Stop au demi-tour"

Pour rendre hommage à Fabien et pour qu'un tel accident ne se reproduise pas, 150 motards se sont rassemblés sur les lieux de l'accident ce samedi à l'appel de la famille et de la Fédération des Motards en Colère. Ses proches, son frère, sa femme et ses 3 enfants étaient là. Une minute de silence a été observée. Une longue file de moto a été mise en place au milieu du boulevard pour symboliser une barrière qui aurait pu empêcher le demi-tour de la voiture et donc sauver la vie de Fabien. « Stop au demi-tour », c’est le message qui était inscrit sur les gilets de sécurité portés par des personnes rassemblées. Pour la famille, "cet accident n’aurait pas dû se produire".
 
La famille de Fabien, le motard tué sur la prairie de Mauves à Nantes le 6 janvier 2020, pendant l'hommage qui lui a été rendu le 29 février / © Céline Dupeyrat France Télévisions
La famille de Fabien, le motard tué sur la prairie de Mauves à Nantes le 6 janvier 2020, pendant l'hommage qui lui a été rendu le 29 février / © Céline Dupeyrat France Télévisions
 

Fabien n'était pas un fan de vitesse

Il était environ 17h30 le lundi 6 janvier. Au guidon de sa 125 cm3, Fabien a pris comme à son habitude le boulevard de la prairie de Mauves à Nantes, en direction du périphérique. 

A cette heure-là, comme souvent, la circulation est difficile, les bouchons sont courants. C'est le cas encore ce lundi soir.

Fabien n'est pas un fan de vitesse, il n'a qu'une petite cylindrée. Il prend alors la décision de remonter la longue file de voitures en la doublant tranquillement par la gauche. 
 

"La moto s'est plantée dans la voiture..."

"Il n'a même pas eu le temps de freiner, dira son frère Sébastien. Sa moto s'est plantée dans l'arrière gauche de la voiture !"

Devant lui, un automobiliste lassé par les bouchons a eu la très mauvaise idée de faire demi-tour alors que la manœuvre est strictement interdite à cet endroit. Fabien n'a rien pu faire, la petite moto a percuté le véhicule et le pilote est passé par dessus. Victime d'un important traumatisme crânien, Fabien n'a pas survécu.

Les demi-tours sur cette zone du boulevard ne sont pas rares. Malgré les plots, malgré les zébras. 
 
La moto accidentée de la victime. / © Sébastien Mainguet
La moto accidentée de la victime. / © Sébastien Mainguet
 

"C'était quelqu'un de très généreux"

Sébastien décrit son frère comme un homme prudent. Ce père de trois grands enfants de 17 à 24 ans roulait avec une chasuble fluorescente, celle-là même qu'il portait à son travail à la SNCF.

"On va faire une lettre aux pouvoirs publics annonce Sébastien juste après l'accident, pour qu'il y ait quelque-chose de plus dissuasif, pour que le gens ne tournent plus à cet endroit. Mon frère, c'était quelqu'un de très généreux. Il était formateur sécurité à la SNCF. Ce sera son dernier acte de bienveillance envers les citoyens."
 
Sébastien Mainguet, pendant l'hommage à son frère Fabien, le motard tué sur la Prairie de Mauves le 6 janvier. / © Céline Dupeyrat
Sébastien Mainguet, pendant l'hommage à son frère Fabien, le motard tué sur la Prairie de Mauves le 6 janvier. / © Céline Dupeyrat

18 véhicules franchissent le ligne blanche en 1 heure


Les policiers nantais ont procédé à une opération de contrôle le jeudi 5 mars, boulevard de la praire de Mauves. En l'espace d'une heure, pas moins de 18 automobillistes ont franchi la ligne blanche continue. Tous ont été verbalisés par contrôle électronique.

Sur le même sujet

Les + Lus