Nantes : coups de couteau mortels, les circonstances du drame sont encore floues

Ce dimanche matin 7 novembre sur l'île de Nantes, un homme a été violemment frappé de quatre coups de couteau, dont un au cœur. Il est décédé peu après l'agression. Pour l'instant nul ne sait précisément ce qui s'est passé. Ni l'arme, ni l'auteur des coups n'ont été retrouvés.

Ibrahim Sydibe, 33 ans, père d'une petite fille, est décédé ce dimanche matin vers 7H20, dans les locaux du Kilimandjaro, un établissement connu aussi sous le nom de "Mont- Fleury".

Les secours n'ont rien pu faire pour la victime, morte "après avoir reçu des coups assénés avec une grande violence", selon le rapport du médecin légiste qui a autopsié son corps.

La victime a reçu au moins quatre coups à l'arme blanche, et présentait "des lésions dites de défense sur l'avant-bras", précise ce lundi soir le procureur Renaud Gaudel.

Mises à part ces constatations, on sait encore peu de choses sur les circonstances de ce meurtre.

Le jeune homme avait apparemment passé une partie de la soirée dans une boite de nuit, le Bilboquet, située boulevard Gustave Roch. Selon certains témoins il aurait eu une altercation avec un autre homme. Des témoignages qui restent à préciser et à vérifier.

Le jeune ivoirien aurait été mortellement agressé dans une petite rue toute proche du boulevard Roch, avant de trouver refuge à l'intérieur du Mont-Fleury.

Une enquête menée par les services de police judiciaire est en cours. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers