Nantes : l'État a décidé de la construction d'un nouveau CHU sur l'Île de Nantes

Le futur CHU de Nantes sera construit en bord de Loire à l'emplacement du MIN et de l'ancienne usine à glace / © Franck Dubray / Maxppp
Le futur CHU de Nantes sera construit en bord de Loire à l'emplacement du MIN et de l'ancienne usine à glace / © Franck Dubray / Maxppp

La communauté urbaine de Nantes avait validé le choix de son emplacement en juin dernier, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine vient de prendre la décision de construire ce nouveau CHU d'ici à 2025

Par Christophe Turgis

Le chantier n'est pas pour demain, mais pour après demain. En actant la construction d'un nouveau Centre Hospitalier Universitaire, la ministre met fin à un débat qui durait depuis 2006.
Le nouveau CHU regroupera des activités de court séjour sur une dizaine d'hectares de l'Île de Nantes, là où se trouve encore l'ancienne fabrique de glace, sur les quais, à proximité du pont des 3 continents.

Le choix s'est arrêté sur un transfert en ville, pour ne pas perturber le fonctionnement de l'hôpital. La moitié des personnels, la moitié des personnes venant à l'actuel CHU utilisent les transports publics. Le déplacement du CHU vers la rive sud de la Loire sur le bras de Pirmil, sera aussi accompagné de nouveaux moyens de transports urbains. Une liaison en tram de la ligne 1 sur le quai de la Fosse vers la ligne 3 à Rezé est sérieusement envisagée.

Le nouveau CHU regroupera des services distant de plusieurs kilomètres. Un patient arrivé aux urgences doit ensuite faire 15 km en ambulance pour une hospitalisation en cardiologie aujourd'hui. Un éclatement des services qui coûte 30 millions d'euros par an au CHU. Sur un budget de 600 millions d'euros.

La valeur, chiffrée en 2010, de la construction du nouveau CHU était estimée à 630 millions d'euros. D'ici les premiers déménagement en 2025, les estimations du coût total du chantier avoisinent le milliard d'euros.

Sur le même sujet

Les + Lus