Nantes : face aux pressions chinoises, le musée d'Histoire préfère reporter son exposition sur l'empire mongol

Une exposition consacrée à l'histoire de Gengis Khan et de l'empire mongol se voit reportée en 2024 en raison du "durcissement" de "la position du gouvernement chinois à l'encontre de la minorité mongole". Le synopsis proposé par le gouvernement ne satisfait pas le musée.
 

Le musée devait initialement présenter une exposition sur l'empire mongole le 17 octobre
Le musée devait initialement présenter une exposition sur l'empire mongole le 17 octobre © FRANK PERRY / AFP
Pour l’exposition Gengis Khan, consacrée à l’empire mongol au musée d’histoire de Nantes, il faudra attendre…2024 !

Cette fois-ci, ce n’est pas la Covid-19 qui est seule responsable. Si la crise sanitaire avait déjà poussé le musée à reporter l’exposition initialement prévue le 17 octobre, au premier semestre 2021, ces trois années supplémentaires que s’impose le musée, seraient liées à "durcissement" de "la position du gouvernement chinois à l'encontre de la minorité mongole", obligeant le musée à retravailler sa collection. 

Dans un communiqué, Bertrand Guillet, Directeur du Château des ducs de Bretagne – musée d’histoire de Nantes explique : 

Nous avons pris la décision de stopper cette production au nom des valeurs humaines, scientifiques et déontologiques que nous défendons.
 

Vécu comme une censure

L'institution estime avoir subi "une censure à l'égard du projet initial" et énumère la façon dont elle a subi "une injonction des autorités centrales chinoises à faire disparaître de l'exposition des éléments de vocabulaire (les mots Gengis Khan, empire et mongol)", puis "une annonce de modification du contenu de l'exposition accompagnée d'une demande de contrôle de l'ensemble de (ses) productions (textes, cartographies, catalogue, communication)", à la fin de l'été.

En septembre, de grandes manifestations ont secoué le territoire à l'annonce d'une nouvelle politique linguistique qui accroît l'enseignement du chinois au détriment du mongol. La décision de modifier le synopsis proposé par le musée français, arrive quelques semaines après ces événements. 

Selon le musée, il "comporte notamment des éléments de réécriture tendancieux visant à faire disparaître totalement l'histoire et la culture mongole au bénéfice d'un nouveau récit national." 

Une nouvelle exposition

Le musée d’histoire de Nantes est engagé depuis plusieurs années dans ce projet d’exposition en partenariat avec le musée de Mongolie Intérieure à Hohhot en Chine et cette exposition-événement était une première en France. 

Le musée d'histoire de Nantes affirme qu'une nouvelle exposition "nourrie de collections européennes et américaines" sera bientôt reconstruite en "conservant le premier synopsis".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musée culture expositions événements sorties et loisirs coronavirus/covid-19 santé société