Nantes : Grand Corps Malade répond au clip de l'hôpital Saint-Jacques et se rend sur place

Le slameur Grand Corps Malade a rendu visite aux patients et aux soignants de l'hôpital Saint-Jacques ce samedi 4 décembre. L'aboutissement d'un long projet, qui a mobilisé les forces de tout le service de rééducation, à travers un clip aux 27 000 vues, reprenant une chanson de l'artiste.

Une rencontre... méritée. Elle est née d'une vidéo qui avait bien fait parler d'elle. Les patients et les soignants du centre de rééducation de l'hôpital de Nantes se sont mis en scène sur la chanson "Pas essentiel" de Grand Corps Malade, passé lui aussi par une année de rééducation, pour l'inviter à leur rendre visite. Pari réussi. L'artiste a profité de son déplacement à Nantes, pour un concert au Zénith, ce samedi 4 décembre pour répondre à l'invitation.

"Ils ont fait pas mal de bordel, un bon buzz, j'ai reçu le message par plein de réseaux, par les journaux, les réseaux sociaux, raconte Grand Corps Malade. Quand on reprend ta musique, c'est toujours assez touchant et là il y avait plein de belles choses. C'était à la fois émouvant et festif." 

C'est sous une pluie d'applaudissements que Grand Corps Malade a fait son entrée cet après-midi. Une parenthèse bienvenue pour ces patients, particulièrement affectés par la crise sanitaire. "Dans ces lieux-là, la vie n'est pas facile, mais il y a aussi beaucoup de force, de solidarité", témoigne l'artiste. 

"Ses textes m'ont portée, grâce à lui, j'ai retrouvé ma mobilité" 

"C'est une personne extra, quelqu'un d'abordable, il a le sourire et nous le donne", se réjouissait un patient. Grand Corps Malade représente avant tout l'espoir, surtout "quand on voit ce qu'il a réalisé, même en étant handicapé". Une autre patiente l'attendait impatiemment : "grâce à lui, j'ai retrouvé ma mobilité, mes bras, mon envie de danser, de revivre. Tous ses textes m'ont portée. Ça m'a fait un bien fou. Je le remercie 100 000 fois. C'est la journée du bonheur." 

Comme les patients, Grand Corps Malade a apprécié son passage à l'hôpital Saint-Jacques : "C'est fort, c'est touchant, c'est nourrissant. On avait des masques, mais j'ai vu plein de beaux regards, des regards humides, des sourires dans les yeux et puis des gens qui étaient contents. Et moi aussi, j'étais contente d'être là". Il en a même profité pour offrir quelques places à son prochain concert.