Nantes : Johanna Rolland porte-parole du PS pour la présidentielle : "mon moteur c'est la lutte contre les inégalités"

Olivier Faure, le patron du Parti Socialiste, a choisi Johanna Rolland comme porte-parole pour la campagne pour l'élection présidentielle en 2022. La maire de Nantes, présidente de la métropole et de France Urbaine entend porter les initiatives sociales et environnementales dans les débats à venir.

Johanna Rolland maire et présidente de Nantes Métropole sera la porte-parole du Parti Socialiste pour la campagne présidentielle de 2022
Johanna Rolland maire et présidente de Nantes Métropole sera la porte-parole du Parti Socialiste pour la campagne présidentielle de 2022 © Loïc Venance / AFP

 

Johanna Rolland porte-parole du Parti Socialiste pour la campagne de l'élection présidentielle en 2022, c'est Olivier Faure le patron du PS qui en eu l'idée.

"Olivier Faure m'a demandé d'incarner cette nouvelle génération d'élus des grandes villes de France". Elle cite rapidement quelques-uns de ses amis comme Mathieu Klein à Nancy, Michaël Delafosse à Montpellier par exemple. "Nous sommes de jeunes élus porteurs d'idées nouvelles, dans les transports, l'éducation, la démocratie participative, nous devons prendre nos responsabilités. Nous sommes la gauche des territoires, du réel et du quotidien".

 

Des convergences fortes

Johanna Rolland est enthousiaste à l'idée de cette fonction nouvelle. Depuis 2014 à la mairie de Nantes, puis à la Présidence de Nantes Métropole elle a fait avancer quelques idées personnelles.

Au point d'incarner la voix des métropoles à la tête de France Urbaine qui les regroupe, pour faire valoir leur action. "La gauche et les écologistes n'ont pas gagné ces grandes villes séparément. Aucun socialiste n'a gagné seul, aucun écologiste n'a gagné seul. À chaque fois, nous sommes allés ensemble devant les électeurs, c'est ce qui fait notre force".

Johanna Rolland croit à la capacité d'invention des métropoles, socialistes et écologistes qui ont des idées, des projets en commun, "des convergences fortes".

Elle ajoute, "mon moteur c'est la lutte contre les inégalités. L'accès à l'alimentation en est une. 80% des enfants de cadres mangent bio, et seulement 20% des enfants d'ouvriers, on en est là ! De la même manière gauche sociale et écologistes se rejoignent sur de nombreux faits de société".

Une porte-parole, mais pas de candidate ou de candidat ?

"Le temps n'est pas encore venu de savoir qui sera candidat" affirme Johanna Rolland. 

"La question est de savoir si nous voulons six perdants au premier tour ou être au second tour". Manière d'appeler dès à présent au rassemblement "à gauche". Elle veut y croire, "les gens me disent en ville, qu'est-ce que la gauche propose ? Il faut nous d'abord définir le projet, viendra ensuite le temps de l'incarnation".

Johanna Rolland ne fait pas mystère de ses bonnes relations avec Anne Hidalgo, la maire de Paris, mais pour l'instant refuse d'en dire plus.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élection présidentielle élections