Nantes : Kewin, le premier homme sirène de France

Kewin, le premier homme sirène de France / © France Televisions
Kewin, le premier homme sirène de France / © France Televisions

Kevin Mezrag est comme un poisson dans l'eau, ce qu'il aime c'est nager mais pas n'importe quelle nage, celle des sirènes. Cette discipline que l'on pensait plutôt réservée aux femmes est aussi parfois pratiquée par des hommes. Et il assume le costume qui va avec, les écailles et la queue de poisson

Par FB avec Emmanuel Faure

Dans la vie tout le monde a des rêves. Tout du moins, un. Un qui vous pousse plus que les autres.

Celui de Kewin c'est de nager comme un poisson. Mieux que ça, plus fort encore : d'être un poisson.

Alors, comme si le garçon avait trop regardé le dessin animé La petite sirène, il s'est mué en sirène.

"Ça intrigue beaucoup les gens autour des bassins quand on se transforme comme ça", reconnait-il, "et puis généralement les gens viennent à moi pour me demander ce que c'est ou pour toucher".

Oui, mais y a-t-il des rires parfois ? "Ça arrive mais la plupart du temps, c'est plutôt bienveillant".

En fait de sirène, il est plutôt triton... ça fait plus mâle contrairement à ce que montre le costume.

"Ce n'est peut-être pas le costume le plus viril qu'il soit au premier abord mais je pense qu'une fois que l'on voit les exploits qu'on est capable de faire sous l'eau, les gens ça leur pense tout de suite l'envie de rigoler". 

Kewin, le triton de 30 ans, a longtemps pratiqué la natation, mais l'idée lui est venue en regardant des vidéos sur internet.
Kewin, le premier homme sirène français / © France Televisions - Emmanuel Faure
Kewin, le premier homme sirène français / © France Televisions - Emmanuel Faure
Et pour lui qui est attiré par le monde du spectacle, il n'y avait plus qu'à franchir le pas, quoiqu'avec la queue c'est pas ce qu'il y a de plus facile.
Mais le premier concours de triton approchait et il fallait être prêt à temps. 

"Les épreuves aquatiques c'était une distance d'apnée minimum de 25m et un shooting sous l'eau donc en costume de sirène sans lunettes, sans tuba et sans pince-nez", explique Kewin.

C'est la queue qui fait le plus gros du travail - Kewin, l'homme sirène

Un entraînement poussé en apnée et en abdos a permis à Kevin en juin dernier de décrocher le trident du Triton d'or et c'est, ceint de son écharpe et de sa couronne, qu'il se produit aujourd'hui sur diverses manifestations aquatiques en attendant de faire des spectacles.

"Ça s'adapte à un public vraiment très large. Pour ceux qui vont vouloir performer en apnée, pour ceux qui vont vouloir customiser peut-être un costume et faire des photos. Des personnes qui vont vouloir aussi tout simplement se transformer l'espace d'un instant".

Prochain objectif pour la petite sirène nantaise, non pas détrôner celle de Copenhague ou faire un remake de celle du Mississippi, mais organiser le deuxième concours du genre, en Pays de la Loire.

Il cherche donc une piscine susceptible de l'accueillir avec tous ses amis à écailles, pour remettre son titre en jeu.
 

Sur le même sujet

Les + Lus