Cet article date de plus de 3 ans

Nantes : les marches des fiertés de nouveau dégradées

Peintes aux couleurs de l'arc en ciel, les marches des fiertés à Nantes ont de nouveau été dégradées dans la nuit. L'escalier est fermé au public.
Les marches des fiertés vandalisées à Nantes
Les marches des fiertés vandalisées à Nantes © France 3
Déjà dégradées en juin dernier, les marches des fiertés situées place du Cirque à Nantes, ont été une nouvelle fois vandalisées dans la nuit de dimanche à lundi 10 septembre.

Peintes aux couleurs de l'arc en ciel lors de la Pride 2018, elles venaient d'être repeintes ce samedi 8 septembre par les militants LGBTI, aidés par de nombreux bénévoles.
  Le centre LGBT de Nantes a annoncé son intention de déposer plainte. Une manifestation devrait être organisée prochainement pour dénoncer cet acte de vandalisme.Sur Twitter, la maire de Nantes, Johanna Rolland a également annoncé que la ville allait porter plainte.

Des actes identiques à Paris


Le 26 juin dernier, ce sont les passages piétons aux couleur du "rainbow flag" dans le quartier du Marais à Paris qui avaient été visés par des actes similaires. Quelques jours avant la Marche des fiertés, les couleurs de l'arc en ciel avaient été recouvertes de peinture blanche et un tag homophobe "LGBT hors de France" inscrit au sol. 

En réponse à ces insultes homophobes, la maire de Paris, Anne Hidalgo, avait décidé de rendre permanent les passages piétons peints aux couleurs de l'arc en ciel.
 

Paris : les passages piétons aux couleurs de l'arc-en-ciel LGBT seront permanents, en réponse à des tags homophobes

Les peintures réalisées par les habitants du Marais à Paris pour recouvrir les tags homophobes seront conservées, selon France Bleu Paris jeudi. Avec France Bleu Paris franceinfo Radio France La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé mercredi 27 juin que les passages piétons aux couleurs de l'arc-en-ciel LGBT peints dans le quartier gay de la ville seraient permanents, en réponse à des tags homophobes, rapporte France Bleu Paris.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lgbt+ société diversité faits divers