Nantes Métropole dévoile ce que sera le nouveau pont Anne de Bretagne, trois fois plus large et végétalisé

Publié le
Écrit par Olivier Quentin .

L'image de cette partie ouest du centre-ville de Nantes va s'en trouver complètement changée. Le pont Anne de Bretagne, vieillissant, va donner place à un "pont belvédère" végétalisé de plus de 50 mètres de large.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Le nouveau pont Anne de Bretagne n'aura plus rien à voir avec l'actuel. 

Vieux de près de 50 ans, l'ouvrage ne sera néanmoins pas détruit mais englobé dans le nouveau pont qui sera 3,4 fois plus large en "garantissant la perception d'un ouvrage unique" précise le dossier de présentation du projet.

Une place et un jardin

"Un pont belvédère", "un pont place", ce sont les qualificatifs employés par la Ville pour présenter l'ouvrage aux dimensions ambitieuses. De 48 à 61 mètres de large selon les endroits, contre 18 mètres actuellement.

"C’est l’exact équivalent du cours Saint-André" déclare la maire de Nantes, Johanna Rolland.

Une place mais aussi un jardin. On annonce 1 270 m² d’espaces verts (près de 20 % de la surface totale) plantés d'espèces locales du massif armoricain et de variétés méditerranéennes plus résistantes aux réchauffement climatique "ce qui participera à lutter contre les îlots de chaleur" assure la métropole.

La majeure partie du pont (75%) sera dédiée aux piétons, aux voies cyclables et au tram (les futurs lignes 6 et 7).

Pour ce projet, la Ville souhaite aussi afficher sa démarche écoconceptrice. "Grâce au réemploi du pont actuel, ce sont 4 800 tonnes de béton qui n’auront pas à être détruites et environ 2 600 m3 de béton et 1 300 tonnes d’acier qui ne seront pas produits pour le remplacer." souligne-t-on dans la présentation du nouveau pont.

On précise également qu'une partie des matériaux sera acheminée sur le chantier par barge sur la Loire : "Transporter les 2 000 tonnes de charpente va permettre d’éviter 200 allers-retours en camion."

"Je ne pense pas qu’il y a un pont comparable dans le monde"

Après l'abandon du projet de l'Arbre aux hérons, la maire de Nantes tient probablement à valoriser d'autres dossiers et les superlatifs ne manquent pas dans celui-ci.

"Ce projet marquera le paysage nantais, déclare Johanna Rolland. C’est une véritable place qui sera créée sur la Loire... offrant un nouveau lieu de promenade, apaisé et festif, aux multiples points de vue et de contemplation, sur une ville et sa métropole qui se rouvrent pas à pas à leur fleuve."

Même enthousiasme chez les concepteurs.

"Je ne pense pas qu’il y a un pont comparable en France, ni dans le monde, par la largeur, son rapport circulation douce/tram aux voies pour voitures, son statut d’un véritable lieu public sur l’eau et ses ambitions écologiques." déclare l'architecte autrichien concepteur du projet Dietmar Feichtinger. 

► Simulation du futur pont Anne de Bretagne par le cabinet Dietmar Feichtinger Architectes

durée de la vidéo : 52sec
Simulation du futur pont Anne de Bretagne à Nantes ©Dietmar Feichtinger Architectes

La Ville précise tout de même que "Si le projet est lauréat, il est encore à un stade d’avant-projet, et n'est donc pas définitif. Il continuera d’être travaillé finement et de manière exigeante."

Début des travaux au deuxième semestre 2024, livraison prévue pour 2026/2027. Précision importante : la circulation sera maintenue pendant les travaux.

Coût total : 50 millions d'euros.

Conception : TM Ouest avec l’architecte concepteur Dietmar Feichtinger, le paysagiste Ateliers UP+ de SCE, l'urbaniste Paume et les bureaux d'études SCE et SBP.

Participation d'un atelier citoyen de 30 habitants de la métropole de Nantes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité