Nantes : un nouvel an au cinéma

Les convives ont fêté ensemble le clap de fin de 2019 / © Auberie Perreaut / France 3 Pays de la Loire
Les convives ont fêté ensemble le clap de fin de 2019 / © Auberie Perreaut / France 3 Pays de la Loire

Plus bruyantes, plus lumineuses qu’à l’accoutumée, les salles du Katorza en ce mardi 31 décembre. Hier soir, 250 personnes ont vécu ensemble le passage en 2020 dans ce cinéma d’art et d'essai nantais, qui célèbre aussi son centenaire. Un réveillon très cinéphile.

Par AP

Au début, on pourrait presque se demander si ce n’est pas une soirée comme une autre, au Katorza. À l’intérieur de la salle 3, le silence parfait d’une séance réussie, et des spectateurs concentrés sur l’intrigue du dernier film d’Olivier Assayas, Cuban Network.

Une affaire d’espions cubains décidés à collaborer avec les Etats-Unis pour combattre le régime castriste. Enfin, au départ. "Il y a des moments que j’aimerais revoir pour savoir si j’ai tout compris… Il faut bien connaitre l’Histoire entre Cuba et les Etats-Unis",  lâche un spectateur. Mais ce n’est pas le sujet, pas que.

Car en ce 31 décembre, pas question de se faufiler par la sortie de secours et s’improviser critique de cinéma sur un bout de trottoir. Ce soir, la séance continue.
 

« Il faut savoir changer ses habitudes ! »


"Bonne année 2020 !" Au micro, Marc Maesen, l’un des visages du Katorza. Guirlande au cou et chemise orangée, l’adjoint de direction ne s’éternise pas et préfère, au décompte, le service de champagne.

Répartis à droite et à gauche, dans chaque recoin du cinéma, les 250 convives se sautent au cou, ou trinquent plus sobrement, là où, d’habitude, l’on attend patiemment que la séance d’avant ne se termine.

Le tout, au son des platines installées dans l'un des couloirs. Un décor de réveillon plutôt inhabituel. "C’est ce dont j’avais envie cette année !", lance Pascale. Un 31 au cinéma, et pourquoi pas ? "Il faut savoir changer ses habitudes, confie une autre participante. Je suis allée à Londres. Là-bas, on prend l’apéro aussi dans les bus !"
 
Des allées d'un cinéma métamorphosées / © Auberie Perreaut / France 3 Pays de la Loire
Des allées d'un cinéma métamorphosées / © Auberie Perreaut / France 3 Pays de la Loire


Et pendant que ses messieurs dames goûtent aux petits fours, en coulisses, on s’active. C’est le concept de la soirée : une fois les projections terminées, les salles sont reconverties.

Exemple, avec le « karaoké-quizz ». Un karaoké des grands classiques cinématographiques. Fame, le tourbillon de la vie, Queen,… "Attendez, il faut que je chante !" Pas facile d’interrompre nos artistes d’un soir.

"C’est multigénérationnel. Ces chansons-là, on les connaît tous !", explique l’une d’eux. "En général, on regarde un film. Là, ce soir, c’est un peu improbable…", s'amuse son amie.
 
Le "Ciné-karaoké" pris d'assaut toute la soirée / © Capture d'écran / France 3 Pays de la Loire
Le "Ciné-karaoké" pris d'assaut toute la soirée / © Capture d'écran / France 3 Pays de la Loire
 

Un réveillon cinéphile

Dans la salle d’à-côté, un quizz sur les répliques cultes et bandes originales de film. Et pour le groupe, difficile de rester sagement installé sur les sièges rouges. Les réponses fusent, bonnes ou mauvaises, les éclats de rire aussi.

"Le plus émouvant, c’est de faire cette fête-là dans un cinéma aussi ancien. Avant de venir, on pensait à Jacques Demy et Agnès Varda", conclut une habituée, la première à avoir réservé sa place.

Et c’est vrai que ce nouvel an a une résonnance toute particulière. Le premier organisé ici, pour célébrer dans le même temps, le centenaire du Katorza. "La preuve qu’un cinéma peut durer... Même 200 ans, on l'espère", sourit Caroline Grimault, directrice des lieux.

 


En attendant, la nuit tout juste terminée et les cotillons à peine balayés, le Katorza reprenait du service dès 14h, ce 1er janvier. Car malgré son vieil âge, il reste fidèle au poste les 365 jours de l’année…  


► Voir la vidéo :

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus