Nantes : la Poste et Manpower condamnés aux Prud’hommes pour abus de travail temporaire

© OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP
© OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP

Le Conseil des Prud'hommes a condamné le 4 septembre 2017 la Poste et Manpower à verser 800 000 euros à d’anciens salariés CDD et intérimaires du centre de tri postal « Le Belem » à Nantes, fermé fin 2012.

Par Fabienne Even

A la fermeture du centre de tri Le Belem en 2012, si une trentaine de salariés CDI avaient été reclassés sur les différents sites de La Poste, rien n’avait été prévu pour les 70 postiers CDD ou intérimaires. Soutenus par le syndicat Sud PTT, 18 d’entre eux avaient entamé une procédure devant le Conseil des Prud’hommes fin 2012.

Presque cinq ans plus tard, les juges des Prud’hommes ont condamné solidairement le groupe La Poste et la SAS Manpower à verser la somme de 800 000 euros aux plaignants. Les juges ont considéré que les contrats CDD devaient être requalifiés en CDI à temps plein et que les anciens salariés avaient été licenciés sans cause réelle et sérieuse.

Sud PTT note notamment le cas de François, qui comptabilise entre 1999 et 2012, 151 contrats de travail dont 96 en CDD et 55 en contrat de mission intérim. Le Conseil des Prud’hommes a requalifié son activité en contrat à durée indéterminée à temps complet depuis le 5 janvier 1999 et condamné les entreprises à lui verser près de 60 000 euros.

La Poste et Manpower ont cependant fait appel de ce jugement, ce qui les autorise à ne verser qu’une partie des sommes. Le prochain jugement est prévu dans un an et demi à Nantes.

Sur le même sujet

Un bébé, un livre : lutter contre l'illétrisme dés la maternité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne