• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : le Premier Ministre, Edouard Philippe, signe un contrat d'avenir avec les Pays de la Loire pour 37 projets

Le Premier Ministre Edouard Philippe présent au Conseil Régional des Pays de la Loire, accueilli par la présidente de région Christelle Morançais, le 8 février 2019 / © Kevin Gaignoux, France 3 Pays de la Loire
Le Premier Ministre Edouard Philippe présent au Conseil Régional des Pays de la Loire, accueilli par la présidente de région Christelle Morançais, le 8 février 2019 / © Kevin Gaignoux, France 3 Pays de la Loire

Un réaménagement de l'aéroport de Nantes Atlantique et des compensations pour les riverains, une amélioration des dessertes ferroviaires et du périphérique nantais et une accélération de la couverture 4G . Tels sont les points forts du contrat d'avenir signés entre l'Etat et la région.

Par Thierry Bercault

"Ce que nous venons de signer n'a rien de spectaculaire" a lancé le Premier Ministre, edouard Philippe, lors de son déplacement à Nantes pour signer le contrat d'avenir avec la région des Pays de la Loire avant d’ajouter : "C’est juste de l’important et ça va contribuer au jour le jour à changer en mieux la réalité que vivent nos concitoyens".

Pour lui, c’est "un contrat d’un nouveau genre" qui concilie "le désirable" et le "possible". Parmi les 37 projets mis en œuvre par ce contrat de plan Etat-région, il a détaillé tous ceux qui allaient améliorer la mobilité dans les années à venir.


Le rallongement de la piste pas encore tranché 

D’abord le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique avec la création de 300 places de parkings supplémentaires d’ici l’été prochain et 300 autre en 2020, de nouvelle lignes d’inspection des bagages et le lancement d’une concertation publique cet été pour choisir le nouvel exploitant de l’aéroport en 2022.

Le Premier Ministre a rappelé sa préférence pour un allongement de la piste. Mais pour l’instant rien n’est tranché. D’autres solutions sont encore à l’étude.    

Edouard Philippe a annoncé qu’un nouveau plan de gêne sonore serait lancé d’ici le printemps et qu’auparavant, des compensations exceptionnelles seraient accordées pour indemniser les victimes (deux fois plus que les populations couvertes). D’autres compensations viendront aussi compléter les moins-values sur les cessions immobilières et sur le déplacement des équipements publics.


Le franchissement de la Loire : pas encore décidé


Autre sujet abordé : le désengorgement du périphérique nantais. Le contrat acte le passage à deux fois deux voies de certains échangeurs mais rien sur un éventuel nouveau franchissement de la Loire. Le Premier Ministre attend les conclusions des études avant de décider mais il est conscient que c’est un enjeu important et qu’il faudra trancher dans "un horizon pas trop lointain".

Concernant les dessertes ferroviaires, des travaux d’urgence seront lancés sur la ligne Le Mans Alençon et  des travaux seront également entrepris sur les lignes Châteaubriant-Rennes et Nantes Bordeaux. Pour les lignes à grande vitesse, une voie supplémentaire sera créée au su de de Paris, de nouvelles signalisations seront mises à l’étude pour fluidifier la circulation des trains et les lignes Nantes-Bordeaux et Nantes-Lyon seront ouvertes à la concurrence "pour offrir de nouveaux services et peut-être des tarifs revus à la baisse" a précisé le Premier Ministre.

Des pylônes pour améliorer la couverture 4G


Le contrat d’avenir prévoit également l’accélération de la couverture numérique de la région avec de nouveaux pylônes pour la 4G, la modernisation du réseau existant et l’arrivée de la fibre dans les zones non couvertes.
La qualité de l’eau n’est pas oubliée avec 400 millions d’euros déployés par l’Agence de l’eau. La région sera associée aux projets d’éoliennes en mer et  trois  dossiers de transition énergétiques seront suivis de près : la centrale au charbon de Cordemais, les énergies positives dans le sud Mayenne et les éoliennes à l’île d’Yeu.

Economie de la connaissance


Enfin, la recherche et l’innovation seront confortées par le développement de deux pôles : 36 millions seront accordés pour créer une université autour de la santé du futur (Isit Next)  et l’industrie du futur prendra corps sur les technocampus d’Angers et de Nantes.


Pour la région : «un dialogue renoué avec l’Etat»

Pour sa part, Christelle Morançais, Présidente de la région des Pays de la Loire, s’est félicité du "dialogue renoué avec l’Etat""un dialogue apaisé et constructif" a-t-elle précisé «avec un Etat qui respecte ses engagements et des collectivités locales qui agissent de façon responsable»
Mme Morançais s’est félicitée de la venue en personne du Premier Ministre. "Vous avez tenu votre promesse" a-t-elle commenté. Elle aurait pu ajouter que d’autres membres du gouvernement l’accompagnait à savoir la ministre des Transports, la ministre chargée des collectivités locales et le ministre de l’Ecologie, le nantais François de Rugy.

La Présidente de la région a rappelé que le désenclavement avait été un combat permanent des Pays de la Loire pour atténuer son éloignement géographique de l’Europe et elle a rendu un hommage à Olivier Guichard, le premier Président de la région qui a toujours œuvré pour le réaménagement du territoire.

Elle a également insisté sur l’importance d’avoir un aéroport à la hauteur pour répondre aux besoins d’une région dynamique. "Ce n’est pas un aéroport pour les dix ans à venir qu’il nous faut mais un aéroport pour les 50 prochaines années". a-t-elle déclarée
 

 

 Pour la maire de Nantes, "le compte n'y est pas"

"Je salue les avancées ...  mais il ne peut s'agir que d'une première étape. L'Etat doit s'engager davantage" . Voilà comment Johanna Rolland a réagi au contrat d'avenir. Pour la maire de Nantes, il y a bien des avancées sur l'accessibilité ferroviaire à moyen et long terme et sur le développemnt de l'économie de la connaissance mais les compensations exemplaires attendues par les riverains de l'aéroport de Nantes- Atlantique ne sont pas à la hauteur et il n'y a pas de calendrier sur les travaux d'urgence à réaliser sur l'aéroport.
 
© Luc Prisset / France 3
© Luc Prisset / France 3
 


Des manifestants en marge

En marge de la rencontre officielle entre le Premier Ministre et les élus régionaux, des manifestants sont venus protester contre la politique du gouvernement sur le pont Tabarly, à deux pas du Conseil régional. Pour l’intersyndicale CGT,FSU et Solidaire 44, il s’agissait de faire savoir au gouvernement que «l’avenir ne doit se bâtir qu’à partir d’une réponse aux besoins sociaux des populations et non pas au profit des intérêts financiers de quelques-uns.»





 

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus

Les + Partagés