Nantes : les salariés de la clinique du Parc en grève

Cinquième jour de grève depuis juin pour les salariés de la clinique du Parc à Nantes qui demandent des augmentations de salaire.
Les salariés de cette clinique se sont mobilisés à plusieurs reprises cet été pour demander des augmentations de salaire.
Les salariés de cette clinique se sont mobilisés à plusieurs reprises cet été pour demander des augmentations de salaire. © DR
Le mouvement de grève avait commencé au moment de l'appel national à mobilisation des personnels de santé. C'était le 16 juin dernier. Alors que le Ségur de la santé avait débuté, les soignants étaient descendus dans la rue, partout en France, pour demander une revalorisation des salaires. Après cette première action, les personnels de la clinique du Parc, rue Paul Bellamy à Nantes, n'avaient pas obtenu satisfaction et s'étaient mobilisés de nouveau, à plusieurs reprises. 

"La grille des salaires n'a pas bougé depuis 2002, explique Fanny Caillé, une représentante du personnel. Si on demande une augmentation de salaire, on nous répond que ce n'est pas possible car sinon, on devra l'accorder à tous les autres."

Si parfois des primes sont accordées, les personnels restent néanmoins mobilisés pour réclamer une revalorisation des salaires. Pour exemple, selon Fanny Caillé, dans cet établissement, une infirmière avec 15 ans d'ancienneté et un week-end de garde/mois touche 1 500 euros net.
 

"les conclusions du Segur de la santé qui s’impose à tous les établissements"

La clinique du Parc est un établissement privé spécialisé dans la psychiatrie et qui appartient au groupe Ramsay Santé. La clinique du Parc emploie 48 salariés et un certain nombre de remplaçants. Dans un courriel qu'elle nous a adressé, la direction explique que :

"Il s’agit d’un mouvement de grève qui est reconduit régulièrement depuis trois mois par des salariés qui refusent les conclusions du Segur de la santé qui s’impose à tous les établissements hospitaliers en France, publics ou privés. La direction est toujours restée ouverte au dialogue. Des négociations salariales avancent. Elles concernent aussi d’autres points organisationnels(...) Une réunion de négociation a eu lieu ce lundi matin et nous souhaitons que cette grève se termine suite aux propositions faites afin que chacun retrouve un climat favorable à la bonne prise en charge des patients."

Ce lundi, quelques-uns des salariés étaient descendus devant l'établissement et avaient accroché une banderole sur la grille. Des tracts ont également été distribués aux passants et aux automobilistes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société grève économie social