Nantes : la start-up iAdvize recrute 120 personnes

© DR iAdvize
© DR iAdvize

Belle fin d'année 2017 pour la start-up nantaise iAdvize, créatrice d'un webchat qui assiste les internautes sur les sites de marques. Elle a réussi une levée de fonds de 32 millions d'euros et annonce 120 nouveaux postes pour 2018.

Par Manon Monnier

En France, iAdvize travaille avec la moitié du CAC 40. "Cette année, nous allons permettre à 2.500 marques dans 60 pays de générer un milliard de revenus additionnels", affirme Julien Hervouët, PDG et cofondateur d'iAdvize, leader européen du marketing conversationnel.

Après sa levée de fonds de 32 millions d'euros pour étendre son activité en Europe, et même s'installer aux Etats-unis, l'entreprise poursuit sa croissance. Elle recrute 120 personnes  d'ici fin 2018, soit une augmentation de 60% de ses effectifs. Sur cette centaine de postes, 28% sont au service relation client, 23% en recherche et développement, 21% en vente, 20% dans les métiers support et 8% en marketing.  



Sept pourcent des postes seront basés aux Etats-unis. En effet, la plupart restent en France même si "nous réalisons la moitié de notre chiffre d'affaires à l'international." Fin 2018, l'entreprise devrait compter au total près de 310 salariés.

iAdvize, leader des start-up à Nantes ?

En tout cas, elle est bien partie. iAdvize avait déjà fait une levée de fonds de 12 millions d'euros en 2015. La plus élevée à l'époque pour une start-up de Nantes. Ce mercredi, elle a dépassé son propre record. Ce succès a de quoi inspirer Akeneo et Lengow, ou celles plus jeunes comme Fiitli. Claire Bouleau, journaliste à Challenge évoque même la levée de fonds en applaudissant la capacité de Nantes à concentrer l'entreprenariat :

"C'est de l'un de ces deals qui va faire bomber le torse à tout l'écosystème entrepreneurial nantais, prouvant non seulement que la France est plus que jamais une terre de champions, mais en plus, que ces derniers sont loin de tous se cantonner à la capitale."

A lire aussi

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus