• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nantes : transfert du CHU, l’enquête publique débute ce lundi

Le projet du nouveau CHU sur l'île de Nantes / © CHU de Nantes
Le projet du nouveau CHU sur l'île de Nantes / © CHU de Nantes

L’enquête publique sur le transfert du CHU de Nantes avec le regroupement des hôpitaux : Hôtel-Dieu, Mère-Enfant et Laënnec, ouvre ce lundi 25 mars et va durer jusqu’au 26 avril. Tout le monde peut participer et donner son avis sur le projet, en mairie ou par internet.
 

Par Jean-Marc Lalier

Du 25 mars au 26 avril 2019, le projet du nouvel hôpital sur l'Île de Nantes est soumis à une enquête publique. Celle-ci permet d’informer le public et recueillir son avis sur l’intégration du projet dans son environnement, avant la délivrance du permis de construire. Le projet doit aboutir à l’ouverture du nouveau CHU, en 2026. une plateforme hospitalo-universitaire tout en un sur 220 000 m2.

C'est la dernière ligne droite avant le démarrage de la construction proprement dite. Même si les travaux pour faire la place à ce  projet hors norme ont déjà démarrés sur l'île de Nantes, notamment avec le déménagement du MIN. C'est un projet colossal estimé à un milliard d’euros.

Déjà, des voix discordantes se font entendre, pour certain ce projet est trop cher et son positionnement sur l’île de Nantes est contesté : coincé entre des ponts, sans possibilité d’extension. en zone inondable et survolé par des avions.

Laurence Garnier, vice-président LR de la Région : 

C’est un site qui est contraint sur les côtés, puisqu’il y a la Loire, c’est un site qui est contraint au-dessus puisqu’avec l’abandon du projet de l’aéroport, les avions passeront sur cette trajectoire-là et puis, c’est un site qui est contraint en dessous puisque le site est inondable et qu’il nécessite beaucoup d’aménagements. Aujourd’hui, on estime qu’il y a 300 millions d’euros à peu près, sur le milliard que va coûter le projet, qui sont liés au surcoût, liés au choix du site.


De son côté, Laëtitia Flender, directrice générale adjointe du CHU de Nantes, rappelle que toutes les procédures ont été respectées pour donner naissance au projet, validé par ailleurs par 3 ministres de la santé.
 
Avis d'enquête d'utilité publique, projet nouveau CHU de Nantes / © Vincent Raynald / France3
Avis d'enquête d'utilité publique, projet nouveau CHU de Nantes / © Vincent Raynald / France3

Pour Olivier Terrien, secrétaire général de la CGT-CHU de Nantes, cela signifie surtout 350 lits en moins, un millier de suppressions de postes, et beaucoup trop d'emprunts.

Depuis peu, une pétition en ligne a même été lancée contre le transfert du CHU sur l'île de Nantes, adressée à la présidente de la métropole Johanna Rolland. Ce texte n'a pour le moment recueilli que 400 signatures. 


Découverte du projet du futur CHU de Nantes en vidéo.

►le reportage de la rédaction
Le projet du futur CHU de Nantes

Comment et où participer à l'enquête d'utilité publique ?

Vous pouvez vous participer en ligne, ou par mail à l'adresse : hopital-ile-de-nantes@enquetepublique.net
Vous pouvez également rencontrer directement les commissaires enquêteurs, en fonction des permanences, à trois endroits : la mairie annexe de l'Île de Nantes, le siège de Nantes Métropole et la mairie de Rezé.

Les permanences des enquêteurs à la mairie annexe de l'Île de Nantes

le lundi 25 mars 2019 de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
le mardi 2 avril 2019 de 9h00 à 12h00
le samedi 6 avril 2019 de 9h00 à 12h00
le mercredi 10 avril 2019 de 9h00 à 12h00
le vendredi 19 avril 2019 de 14h00 à 17h00
le vendredi 26 avril 2019 de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

Les permanences des enquêteurs au siège de Nantes Métropole

le mercredi 27 mars 2019 de 14h00 à 18h00
le jeudi 4 avril 2019 de 14h00 à 18h00
le mardi 16 avril 2019 de 14h00 à 18h00
le mardi 23 avril 2019 de 14h00 à 18h00

Les permanences des enquêteurs :

le vendredi 29 mars 2019 de 9h00 à 12h00
le lundi 8 avril 2019 de 14h00 à 17h00
le samedi 13 avril 2019 de 9h00 à 12h00
le mercredi 24 avril 2019 de 9h00 à 12h00



 

Qu’est-ce qu’une enquête publique ?

Elle permet au public de s’informer et de donner son avis sur un projet qui a un impact sur l’environnement ou qui est d’intérêt public, comme c’est le cas pour le CHU de l’île de Nantes. 
Pendant 30 jours minimum au 60 au plus, elle permet de consulter les documents liés au projet, de donner un avis, et de faire des propositions ou contre-propositions 

Qui peut y participer ? 

Tout le monde, sans restriction.
Si on prend l’exemple du CHU de Nantes, les Nantais et les habitants de Nantes métropole peuvent contribuer à l’enquête publique, mais aussi n’importe quel habitant de la Région Pays de la Loire, et même d’ailleurs en France.

Comment participer ?

-En se déplaçant dans les mairies de Nantes ou Rezé, dans les locaux de Nantes Métropole
-Par écrit
-En contribuant sur le site Internet dédié à l’enquête publique

L’enquête publique est menée par un commissaire enquêteur désigné par le Tribunal Administratif.
C’est lui qui au terme de l’enquête publique, rend son rapport et des conclusions motivées. 
Il doit alors dire s’il refuse le projet, l’accepte avec des réserves ou l’accepte dans sa globalité.

Une enquête publique, ça sert à quelque chose ?

Elle permet de voir si le projet suscite beaucoup d’opposition, pas seulement de principe de la part de riverains mécontents et peut amener à modifier une partie du projet.
Mais le plus souvent en moyenne, 1 % seulement des dossiers sont rejetés.
L’immense majorité des projets sont validés partiellement ou totalement par les commissaires enquêteurs. 
Et In fine, une collectivité peut théoriquement passer outre une décision négative, même si c’est rare. 

Un autre type d’enquête publique :

Dans deux régions (Hauts de France et Bretagne), une procédure simplifiée a été lancée en début d’année pour des projets liés à la loi sur l’eau ou à l’environnement (c’est le cas pour des projets de parcs éoliens.). Désormais, ce type d’enquête (procédure simplifiée) n’existe plus que sur Internet, il n’y a plus de rencontres physiques possibles avec commissaires enquêteurs dans les mairies par exemple. Cette nouvelle procédure est vivement critiquée, elle est en test pendant 3 ans.

Sur le même sujet

Nantes : le point sur les travaux à la Basilique Saint-Donatien après l'incendie en 2015

Les + Lus