Nantes : les travaux du Musée Dobrée ne seront pas interrompus

© Conseil Départemental
© Conseil Départemental

Depuis mars 2019 les membres de Nantes Patrimoine demandaient l'arrêt des travaux de rénovation et d'extension du Musée Dobrée. Ils avaient déposé une demande de suspension auprès du tribunal administratif de Nantes, qui a confirmé la poursuite de ces travaux. le 4 juillet 2019. 

Par Evelyne Jousset

Pour Guillaume Turlan, Président de l’Association Nantes Patrimoine " c'est une grande déception car l'audience a duré 2h afin d'étoffer le dossier, et au final la décision est prise sans la moindre explication. Pour un justiciable c'est difficcile à admettre ". 

Un autre recours 

L'Association a décidé de saisir un avocat au Conseil d'Etat afin d'engager un pourvoi en cassation et éviter ces travaux, qu'elle juge préjudiciables pour ce bâtiment édifié de 1425 à 1440 par l'évêque Jean de Malestroit. D'abord résidence d'été, composée d'un manoir, d'un grand puits. Un puits qui fut orné au XIXe siècle, par Thomas Dobrée, à la manière de celui que l'on trouve dans la cour du château des ducs de Bretagne de Nantes. L'on y trouvait également la chapelle épiscopale Saint-Gabriel. 

Lors du procès de Gilles de Rais, en 1440, c'est là que siégea le tribunal de l'évêque de Nantes. C'est là aussi que mourut, en 1442, Jean V, duc de Bretagne et grand-oncle de la duchesse Anne de Bretagne. 

La marque de Thomas Dobrée 

Issu d'une famille d'armateurs, grand voyageur, dès 1862, Thomas Dobrée va faire de ce bâtiment un formidable écrin, afin d'acceuillir les dix mille objets d'art qu'il passe sa vie à acheter sur tous les continents. Il réuni des collections de  livres précieux, incunables, impressions bretonnes anciennes, des manuscrits, des autographes, des monnaies et médailles, des gravures. Sa collection de sculptures, de peintures et d'objets d'arts décoratifs du Moyen Âge à la fin du xixe siècle est une des plus précieuses. Soit au total 135 000 oeuvres. Le Musée a abrité l'écrin du cœur d'Anne de Bretagne depuis 1896. Il devient la propriété du Conseil départemental, en 1895, à la mort de Thomas Dobrée. 

Patrimoines d'exception 

Fermé depuis 2011, il devrait rouvrir en 2021 et devenir un lieu culturel complet. Il est dores et déjà parmi les grands sîtes patrimoniaux d'exception de Loire-Atlantique au même titre que les châteaux de Châteaubriant et de Clisson, et le domaine de la Garenne Lemot à Gétigné-Clisson. 



 

Sur le même sujet

Les + Lus