• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Nature Nomade, le festival des grands voyageurs nantais

Vallée de la Nubra dans l'Himalaya, à la frontière du nord de l'Inde et de la Chine / © Evelyne Jousset
Vallée de la Nubra dans l'Himalaya, à la frontière du nord de l'Inde et de la Chine / © Evelyne Jousset

Durant le week-end des 9,10 et 11 Novembre, Nature Nomade investit, pour sa deuxième édition, le Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes. Ce festival propose des rencontres-débats avec des aventuriers, écrivains ou voyageurs. Des expositions, des ateliers carnets de voyages. 
 

Par Evelyne Jousset

L'idée de ce festival est liée à Nantes. A l'idée que l'on se fait de cette ville-voyage, ville Vernienne où tout est possible. Même rêver d'un ailleurs immobile, assis au bout de l'Île de Nantes, face à la Loire qui file vers l'Océan. A l'inverse qui n'a pas eu envie de passer à l'acte et de prendre un bateau et partir vers des terres inconnues et parfois extrêmes. Prendre tout simplement la route. 

Dans un écrin particulièrement adapté et valorisant, le Muséum d'Histoire Naturelle, Nature Nomade sera cette année encore : 

Une invitation au voyage accompagnée d’une mise en lumière de territoires préservés. 
 

La Nature est la principale invitée de ce moment d'automne. Celle qui attire par sa beauté, celle qu'il faut protéger et c'est une affaire, on ne peut plus urgente. Parmi les écrivains présents Thierry Gylliboeuf, il est le spécialiste et traducteur de Henri David Thoreau. Dans l'Amérique de la première moitié du 19ème siècle, on lui doit, entre autres ouvrages de référence, Walden ou la vie dans les bois. 

C'est le récit d'un «voyageur immobile», le journal d'une période de sa vie choisie à vivre dans une cabane, en osmose avec la nature la plus sauvage. C'est déjà une critique du monde occidental. Une critique féroce et prémonitoire de l'indifférence et parfois la maltraitance de l'homme, dans cette nature généreuse.

Messages très contemporains 
Thoreau, dans ses écrits, milite pour un éloignement de ce que l'on appelle à l'époque "civilisation" et prône un retour sur soi. Il n'est pas étonnant que ses ouvrages connaissent un grand engouement aujourd'hui. Réchauffement climatique, gâchis des ressources, avenir de la planète, mettent cet auteur en première ligne d'une réflexion, dont il faut espérer qu'elle ne soit pas trop tardive. Dans son journal régulièrement réédité il écrit : 

Ce qu’il y a devant nous et ce que nous laissons derrière, ceci est peu de chose comparativement à ce qui est en nous. Et lorsque nous amenons dans le monde ce qui dormait en nous, des miracles se produisent.


Les grands espaces
Ce sont ceux qu'arpentent depuis des années Laurent Cocherel, ce photographe-écrivain, homme de lettre et d'image à la manière des naturalistes de jadis. C'est de l'Ecosse dont il sera question ici. Un film et un ouvrage assez spectaculaires. 

Extrait du documentaire de Laurent Cocherel, "Écosse la quête du sauvage", qui sera présenter lors de ces journées. 
 


Bernard Ollivier, a parcouru la Route de la Soie à pied. Pour cet auteur, la marche est un art de vivre, un outil de reconstruction aussi. Persuadé que c'est aussi une thérapie, un voie vers la résilience, il a créé l'Association Seuil qui accompagne les jeunes en difficultés et les aide à se reconstruire. 

Christophe Guinet a effectué 12 missions dans les terres australes. C'est un chercheur en milieu océanographique. Il observe depuis longtemps les animaux marins de ces régions. Ce qui lui permet de constater les changements environnementaux et les conséquences réelles dans l’océan Austral. Une mine d'informations que l'on ne peut plus ignorer. 

Ce sont là trois exemples d'écrivains et d'aventuriers présents sur ce festival, dont on peut consulter le programme ici

La joie des carnets de voyages
C'était une vieille tradition qui se développe désormais beaucoup. Car le carnet de voyage est devenu un genre littéraire :

Il évoque le voyage dans son sens large : voyage intérieur, exploration d'une terre inconnue, voyage initiatique autour d'un unique. Un récit personnel relatant les moments forts d'un voyage, sous une forme qui n'est pas forcément linéaire mais toujours créative, sous forme surtout de dessins, aquarelles ou collages
 

Lorette Vinet est nantaise, dessinatrice, illustratrice et voyageuse. Dans ses ateliers elle emmène plus loin et permet de révéler ce qui reste, quand on craint de tout oublier d'un voyage, par l'image et l'écrit. Son blog  fourmille de regards posés sur l'ailleurs et le tout près. 

 

Voyage à Pékin / © Lorette Vinet
Voyage à Pékin / © Lorette Vinet

Nature Nomade est désormais un rendez-vous Nantais pour les amateurs de voyages et d'aventures, qui aiment entendre des histoires par ceux qui les vivent. 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus